alterinfo.net

Twitter
De la "liberté" d'informer dans la France de 2018

Panamza.com

Pour soutenir Vincent Lapierre et son équipe, c'est par ici : https://gestion-er.fr/participatif/?p......
Dans nos "démocraties" d'Europe de l'Ouest, très promptes à donner des leçons de morale au monde entier, la liberté d'informer est allègrement bafouée. Et la Loi anti-"fake news" qui va bientôt être votée au parlement ne va rien arranger. C'est ce que Vincent Lapierre dénonce dans cette vidéo, en s'appuyant sur son expérience de reporter-citoyen.

Le Média pour Tous



Commentaires (2)
1. Christian SÉBENNE le 11/06/2018 20:37
Vincent Lapierre est un jeune homme lucide et courageux, et par les temps qui courent ces qualités sont à mettre à l’honneur, tout mon soutien.

Il est proprement scandaleux de voir la dictature imposée par le défunt pedocriminel Pierre Bergé qui, ne doutant de rien, se plaçait au dessus des lois, se présentait en juge suprême avec son Decodex, bafouant de fait nos lois et l’institution judiciaire.

Il n’aura peut-être pas échappé à certains que depuis le 5 décembre 2016 la France n’a plus de Constitution du fait du Décrets Valls, Manuel Valls alors premier ministre faisait passer “sous le manteau“ un décret ratifié par François Hollande président de la République et Jean-Jacques Urvoas en tant que ministre de la Justice, de fait, de par ce coup d’Etat, la France n’est plus une république démocratique.

Par cet “exploit“ le jour où il a quitté Matignon, la réforme de Manuel Valls met en cause la séparation des pouvoirs, principe fondamental de toute constitution, nous sommes désormais en dictature depuis le 5 décembre 2016.

https://francais.rt.com/opinions/30341-decret-valls-cour-cassation-insouciance-cynisme

Dans un tel contexte, il appartenait au président du Sénat M. Gérard Larcher de monter au créneau et de dénoncer ce Coup d’Etat et de prendre toutes les mesures qui s’imposaient pour défendre la Constitution, car il est bien évident que tout ce qui a été promulgué depuis cette date du 1er janvier 2017 est nul et non avenu, toutes les élections tant Présidentielles que Législatives (députés et sénateurs) sont illégales, le pouvoir est donc illégitime.

Gérard Larcher aurait du annoncer que la France est rentrée dans une ère de dictature gravissime en l’absence de Constitution.

En l’état et pour parer à ces situations, le législateur ne s’y est pas trompé, à tel enseigne que la loi de 1793 des Droits de l’Homme s’est vue ratifier à l’issue du procès de Nuremberg, le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l'Assemblée générale des Nations Unies ont adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme dont les articles 18 et 19 sont très clairs !

Article 18.
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19.
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/index.html

Ce faisant, les Articles 18 et 19 du Traité de Nuremberg du 10 décembre 1948 donnent toute sa signification à la liberté d’expression que ce pouvoir doublement illégitime car non élu, tente de museler.

De plus, l’Article 35 de la Constitution est très clair :

Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-
france/constitution-du-24-juin-1793.5084.html

Christian Sébenne
Ancien propriétaire du magazine Africa international
2. Saber le 15/06/2018 22:11
J'admire le calme de M Vincent Lapierre face à la dictature.
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73