alterinfo.net

Twitter

Donald Trump : «Nous allons nous désengager de Syrie très vite, laissons d'autres s'en occuper»

rt.com

Donald Trump a déclaré que les forces militaires américaines se retireraient bientôt de Syrie, invoquant la défaite de l'Etat islamique. Or, le département d'Etat a aussitôt déclaré ignorer tout projet de retrait de troupes dans le pays...

Schizophrénie à la tête de l'Etat américain ? Lors d'un discours le 29 mars à Richfield dans l'Etat de l'Ohio, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis se désengageraient sous peu, militairement, de Syrie. «Nous allons nous désengager de Syrie très vite, laissons d'autres s'en occuper maintenant», a-t-il déclaré lors d'un discours. Le président américain a justifié ce retrait en invoquant la défaite de l'Etat islamique dans la région. Il a précisé qu'il souhaitait désormais réorienter les dépenses concernées dans les infrastructures américaines.




Or, peu de temps après cette déclaration présidentielle, le département d'Etat des Etats-Unis a fait savoir qu'il ignorait tout d'un éventuel plan de retrait des troupes américaines en Syrie – dont le nombre total n'est, d'ailleurs, guère clair.

Lors d'une conférence de presse le 23 février, Donald Trump avait déjà formulé un vœu similaire : «Nous sommes ici pour une raison : combattre et éliminer [Daesh], puis rentrer à la maison.» Il avait également martelé que les Etats-Unis n'étaient «pas là pour d'autres raisons» et avaient déjà «largement atteint [leur] but», laissant donc entendre qu'il n'était pas attaché à quelque changement de régime en Syrie.

Or, en février déjà, le locataire de la Maison Blanche prenait le contre-pied du Pentagone et de sa propre administration. Ainsi, un mois plus tôt, en janvier, dans un discours empreint d'une inhabituelle franchise, son secrétaire d'Etat Rex Tillerson (limogé depuis) justifiait le maintien des troupes américaines en Syrie par la nécessité de lutter contre l'influence iranienne dans la région. Il avait laissé entendre que l'administration américaine entendait pousser Bachar el-Assad vers la sortie : «Un retrait total du personnel américain à ce stade aiderait [Bachar] el-Assad à continuer de brutaliser son propre peuple», avait déclaré Rex Tillerson.





Commentaires (2)
1. YYY le 30/03/2018 10:49
La paix serait à souhaiter et non "laisser les autres s’en occuper" / l’occupa-Sion / guerre !?
LA PAIX !
2. Tom France le 30/03/2018 17:34
La maison blanche sous Trump veut sans doute vraiment sortir de Syrie mais l'état profond et tout ces faucons de guerre au sein du Pentagone et des différentes agences comme la CIA, le MI6 etc... sans compter les sionistes de tous bords eux ne le veulent pas! Je sens d'ailleurs le prochain false flag chimique à Idleb pour ramener Trump "à l'ordre" et le forcer à entrer en guerre directe contre la Syrie et donc l'Iran et la Russie! Soit cela soit l'impeachment ou l'assassinat.
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73