alterinfo.net

Twitter

Epstein pouvait «diriger» Bill Gates, l’homme le plus riche du monde

Panamza.com

INFO PANAMZA. En 2003, le fondateur de Microsoft et le pédocriminel lié au Mossad figuraient conjointement sur une liste de mécènes de la cause "juive et israélienne". La preuve par la source.

Le 09.09.2019 à 15h27

Longtemps qualifié de "journal de référence", Le Monde n'en finit pas de désinformer ses lecteurs au sujet de la sombre affaire Epstein.



Dimanche 8 septembre, le site du quotidien a publié un article faisant état d'une révelation du New Yorker selon laquelle "le directeur du Media Lab de Boston a été contraint à la démission après avoir masqué des dons du milliardaire, prédateur sexuel de mineures".

Problème : Le Monde édulcore un élément stupéfiant divulgué vendredi par l'hebdomadaire new-yorkais.



Epstein pouvait «diriger» Bill Gates, l’homme le plus riche du monde

JIJE

Dirigé (jusqu'à samedi) par Joichi Ito (un homme qui prétend avoir rencontré Epstein en 2013, soit 14 ans après un dîner partagé ensemble dans une soirée intello-mondaine en Californie…), le prestigieux Media Lab de Boston a reçu (en 2014) un don de 2 millions de dollars en provenance du milliardaire Bill Gates et sous la "direction" de Jeffrey Epstein. Le terme choc et significatif de "directed" (en anglais), extrait d'un courriel confidentiel entre responsables de l'institut universitaire, a été traduit par Le Monde en "arrivé".

alp

Epstein n'a pas été un simple conduit pour acheminer la donation : il a dirigé/orienté/incité Gates à la réaliser.

Comment ?

Le mot de "chantage" est abondamment évoqué comme une piste sur les réseaux sociaux anglophones mais rien ne permet, à ce jour, d'affirmer que Gates, l'homme (alors) le plus riche du monde, était sous l'emprise d'Epstein pour des motifs crapuleux.

17203342-7350469-image-m-54_1565647539430

Une chose est certaine : au-delà de leur voyage en commun de 2013 (révélé le 14 août dernier par CNBC) sur un jet d'Epstein et de rencontres qui ont suivi le fichage (en 2008) d'Epstein comme "délinquant sexuel" (sur mineures), Gates et le multimillionnaire partagent une connexion étroite avec Israël et plusieurs "philanthropes" de la communauté juive américaine.

Mieux encore : l'un de ces généreux mécènes, lié au duo Epstein/Gates et proche de Leslie Wexner (le mentor financier d'Epstein), a été récemment accusé de harcèlement sexuel répété par 7 femmes.

Epstein pouvait «diriger» Bill Gates, l’homme le plus riche du monde

Son nom : Michael Steinhardt, une influente figure ultrasioniste de Wall Street qui co-fonda (avec Wexner et Bronfman, ex-patron du Congrès juif mondial) un mystérieux club engagé pour Israël et dénommé "Mega".

Obsédé par le futur et le renforcement du judaïsme aux Etats-Unis, Steinhardt avait tenté (avec le rabbin Friedman de la Fondation Wexner, visible à l'image ci-dessous) de monter -au début des années 2000- une nouvelle association en s'appuyant financièrement sur Epstein et Gates.

friedman-gallery-1

Le fondateur américain de Microsoft -qui avait choisi en 1989 Israël comme le premier pays étranger pour ouvrir un centre de recherche et développement– avait manifesté son enthousiasme (sur place, dès 2005) pour l'investissement local auprès du criminel de guerre Ariel Sharon.



GATES

En outre, Nathan Myhrvold, ancien directeur des systèmes d'information de Microsoft (1987-2000) et investisseur (avec Gates) en Israël, fut un proche d'Epstein –de même que Boris Nikolic, l'ex-conseiller de Gates.

Epstein pouvait «diriger» Bill Gates, l’homme le plus riche du monde

Nikolic- Gates -Getty-
Nikolic- Gates -Getty-

Panamza vous propose de découvrir, ci-dessous, le document intégral réunissant Epstein et Gates (ainsi que George Soros, le mécène bien informé des islamobobos de France) comme donateurs ciblés -dès 2003- de la communauté juive et sioniste. Voici le…


L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés
http://www.panamza.com/page-de-compte/niveaux-dadhesion/


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73