alterinfo.net

Twitter

Europe-Hongrie ou le déclin de la civilisation gréco-romaine.

Cide

Cette Europe-Hongrie dessinée selon les injonctions d’Orban et sa bande d’Europe centrale n’annonce pas seulement la mort de toutes les valeurs humanistes et progressistes mais acte le prélude du déclin de toute la civilisation gréco-romaine. Attila l’a rêvé hier, aujourd’hui c’est Orban qui l’accomplit.

Europe-Hongrie ou le déclin de la civilisation  gréco-romaine.
Historiquement, le mot Hongrie porte malheur. Il suffit de le placer après un autre, pour qu’il le vide de son sens premier. Pour qu’il le rabaisse et le déshonore. C’est qu’en effet le triste passage d’Attila à Orban ne grandit pas les Magyars.

D’autant plus que le traitement inhumain réservé à ces réfugiés éprouvés qui, pourtant, ne font que passer est suffisant pour déchoir ces peuplades d’Europe centrale de rang de peuples civilisés, dignes de respect et de considération.

Les Habsbourg n’ont-ils pas regretté d’avoir nommé leur empire l’Autriche-Hongrie ? Et pour cause ! Les mille ans du brillant Saint-Empire Germanique dilapidés en quelques décennies seulement et réduits en cendres par les délires les plus affligeants.

En fait l’apport majeure de certaines populations de ces contrées-ci à la construction européenne se révèle dans leur aptitude à l’infamie. Si ce n’est leur prédisposition naturelle à accomplir toutes les sales besognes, commanditées souvent par d’autres.

Aujourd’hui, une fois encore, les porte-malheurs de l’Europe centrale s’invitent à la mémoire humaine. Haine, insulte et outrance seront, donc, de la partie. Inexorablement.

Et c’est ainsi qu’au nom de la chrétienté, Budapest s’est transformée en capitale de la débauche. Le pays clos d’Europe est en fait devenu sa maison close.
Prostitution, pornographie, pas une maison n’est épargnée. Le souci identitaire, s’explique peut-être ici, aussi.



Quoi qu’il en soit, les Magyars ont toujours été mauvais éclaireurs. Acheminant ceux qui, par malheur, les suivent aux affres de toutes les turputudes. Aujourd’hui, cette Europe-Hongrie dessinée selon les injonctions d’Orban et sa bande d’Europe centrale n’annonce pas seulement la mort de toutes les valeurs humanistes et progressistes mais acte le prélude du déclin de toute la civilisation gréco-romaine. Attila l’a rêvé hier, aujourd’hui c’est Orban qui l’accomplit.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73