alterinfo.net

Twitter

L'Algérie bientôt en guerre ?

Nour-Edddine Boukrouh

Longtemps l’Algérie pensait que le risque de guerre le plus sérieux auquel elle pourrait être confrontée viendrait de son voisin de l’Ouest, le Maroc, responsable des deux litiges qui les ont opposés militairement par le passé.

Le premier, né de la contestation par le Maroc d’une partie des frontières communes, a donné lieu en 1963 à la « guerre des sables », et le second est une conséquence de l’occupation du Sahara occidental par le Maroc qui a conduit les armées des deux pays à s’affronter à petite échelle et en deux manches (les batailles d’Amgala I et Amgala II en 1975, de sorte qu’il n’y ait ni vainqueur ni vaincu). En fait les deux pays ont perdu et continuent de l'être sur d’autres plans.

Bien que les deux Etats aient, depuis, englouti des centaines de milliards de dollars pour renouveler périodiquement leurs équipements militaires et maintenir une parité flottante, soustrayant ces montants colossaux à l’œuvre de développement, il n’y a pas eu, Dieu merci, d’occasion de les utiliser.

Il devrait y en avoir encore moins à l’avenir à condition que les deux pays revoient de fond en comble et très vite leur conception de la sécurité nationale et de l’intérêt national et se préparent à faire face ensemble à l’ouragan géostratégique qui a ravagé les pays du Moyen Orient et s’oriente désormais vers nos contrées.

On a longtemps cru qu’il s’arrêterait à la zone des tempêtes qu’était le Moyen-Orient depuis la première guerre mondiale et qu’il épargnerait le Maghreb, mais notre tour de le recevoir de plein fouet semble bel et bien venu après qu’un large couloir lui ait été ouvert par le Sahel et la Libye.

Jamais il n’y a eu dans notre région une concentration aussi importante de forces étrangères qui ne repartiront pas avant d’avoir morcelé ce pays et mis la main sur ses richesses naturelles. L’appétit venant en mangeant, les puissances rivales qui se disputent zones d’influence et richesses naturelles dans le monde voudront aller plus loin et faire connaitre aux pays maghrébins un sort semblable.

Une fois positionnées et durablement installées en Libye et dans les pays du Sahel qui nous sont tous frontaliers, ces puissances en viendront forcément au gros morceau de l’Afrique, au pays-continent qu’est l’Algérie. Les anciennes puissances qui l’ont occupée entre le XVIe et le XXe siècle (Empire ottoman devenu Turquie et France) sont sur place.

Ça ne se fera pas du jour au lendemain ou sous forme d’invasion militaire, mais progressivement, par touches successives, en nous divisant et nous déstabilisant par la subversion, l’encouragement du séparatisme, la manipulation du djihadisme, l’affaiblissement économique…

La menace est à nos portes. Le Maghreb est en train de perdre définitivement la Libye unioniste, un des anciens maillons forts de la région par ses ressources énergétiques. La Tunisie tangue en raison de l’impuissance de sa classe politique à gouverner ensemble. Reste les deux pays-locomotives maghrébins, l’Algérie et le Maroc, qui devraient songer à profiter du temps qui reste avant l’orage pour mettre à jour et au diapason leurs politiques étrangères et dégager des positions communes face à ce qui se passe actuellement dans la région.

Les cinq pays qui ont signé jadis l’acte de naissance de l’UMA (Union du Maghreb arabe) doivent comprendre qu’il est impérieux de rouvrir rapidement le sujet s’ils veulent survivre à l’ouragan qui va balayer cette région longtemps restée en dehors des conflits internationaux. Si la menace est à nos portes et peut agir sur nous comme un seau d’eau destiné à nous réveiller aux enjeux qui nous impliquent, même si on l’ignore, les solutions aussi sont à notre portée.

Au moment où il est question de donner à notre pays une nouvelle Constitution consacrant la souveraineté du peuple et promouvant une gouvernance démocratique moderne, démocratique et sociale, seules garanties d’un avenir national solide, il faut aussi penser à revoir en profondeur notre vision du monde, des relations internationales et de l’emploi de nos forces armées car, on le découvre enfin, la sécurité d’un pays ne s’arrête pas à ses frontières.

Une constitution reflétant véritablement la volonté populaire aura pour premier effet de restaurer l’union nationale et de rendre le pays plus fort, invincible même. C’est le premier défi que doit relever le nouveau président de la République qui ne comblera pas son déficit de légitimité en tenant sa promesse de créer au sein de la présidence un service de rapatriement gratuit des dépouilles mortelles des Algériens décédés à l’étranger, en s’impliquant dans la course derrière les sachets en plastique qui s’envolent quand il y a du vent, en supprimant l’IRG à tous les salariés, ou avec d’autres idées farfelues ramassées au ras des pâquerettes du populisme dont on a tant souffert.

Il y arrivera en impulsant et en explicitant une vision de la nouvelle Algérie institutionnelle, administrative, politique, économique, culturelle, et des périls qui la menacent. Pour ce faire, il doit se concevoir comme le président qui conduira la transition vers l’Etat de droit démocratique et social revendiqué par le peuple qui manifeste pacifiquement depuis bientôt un an, et s’adresser à lui en tant que tel. Il pourrait aller, pour conquérir pleinement la légitimité dont il a besoin pour réaliser les changements qu’il espère, jusqu’à remettre en jeu son mandat après avoir mis en place la nouvelle Constitution et les nouvelles lois sur les partis et le régime électoral annoncées.

Sans la confiance et le suffrage des Algériens et, partant, une liberté de mouvement totale dans son rôle de président, il restera un président fantoche haï dans son pays et méprisé à l’étranger à qui il ouvrira de ce fait un large couloir par lequel il pourra se faufiler parmi nous pour élargir les lignes de fracture.

« Si tu ne veux pas la guerre, prépare la paix » répondrai-je à la fameuse parole latine.





Commentaires (17)
1. Jordan le 30/12/2019 06:43
Pas d’ouverture de frontière, l’Algérie doit impérativement travaillé sur beaucoup de points sensibles. Pas besoin de créer un nouveau problème avec son voisin de l’ouest qui économiquement est à la dérive totale et qui est une base arrière de beaucoup de pays ennemis.
Pour les traître algériens qui continuent à œuvrer pour le ko, c’est de ceux là qu'il faut mettre out en premier, le reste viendra en travaillant dur et sans relâche, ne rien laisser au hasard, tisser des liens avec des pays qui peuvent nous appeler des contrats gagnant/gagnant.
Finis de vider les caisses par des incapables vendus.
2. l agèrien le 30/12/2019 08:44
un pied de nez aux yankee qui interdisait a tout pays d acheter des armes russes ou de subir des sanctions,voila la réponse d un pays indépendant et fière,avec cette armement ultras moderne l Algérie rentre dans la cour des grand et pourras défendre son pays contre la guerre qui arrive,
3. YYY le 30/12/2019 09:31
''...une gouvernance démocratique moderne, démocratique et sociale, seules garanties d’un avenir national solide,...'' ???

Démo-Kratos est menteur, Seul Al-Lah est Garant ou Égarant...

Le peuple veut...wesh ? Ye-wesh ? Démo-Kratos !!!

Craignez Al-Lah

139-Al An'am_S6 V74 à V96
https://archive.org/details/Mohammad_Mahmoud_Tablaoui_uP_bY_mUSLEm/139-_up_by_muslem.mp3
4. Amir le 30/12/2019 12:00
@ Jordan,

L'équivalent du Smic en Algérie est de 163.55 € et en moyenne, le salaire moyen au Maroc est de 308.4 €. De quoi tu parles ?

Et tout ceci sans le pétrole, prenez exemple au lieu de déverser votre haine éternelle envers vos frères et voisins qui n'y sont absolument pour rien dans vos malheurs.

La propagande est en marche , le nouveau président algérien et le nouveau général sont ouvertement marocophobes et je crainss fort pour l'avenir et pour la stabilité du Maghreb.

Ce haut gradé ,qui a traité le Maroc de pays "ennemi", vient d'être nommé par le contesté Abdelmadjid Tebboune, un président dont l'hostilité à l'égard du Maroc a été explicitement exprimé.

Alger a toujours focalisé ses griefs contre son pays voisin, question de faire diversion dans une opinion publique algérienne sous le poids de la corruption et du népotisme.

5. Abdel le 30/12/2019 13:01
Bonjour Jordan,

"Pas d’ouverture de frontière, l’Algérie doit impérativement travaillé sur beaucoup de points sensibles. Pas besoin de créer un nouveau problème avec son voisin de l’ouest"

Pourrais-tu développer stp ? Je suis Maroco-français et aimerais débattre avec toi si tu en es d'accord.
6. Badre le 30/12/2019 20:49
Nous faisons la guerre à nos ennemis avec le sang des autres . Tel est le slogan de la horde impérialiste avec la complicité patente des pays arabes suppôts de l'impérialisme réfractaire , à savoir l’arabie Saoudite , les Émirats et l’Egypte.
7. YYY le 30/12/2019 21:58
'' Algérie'' veut dire ''île'', c'est pas pour rien c'est une île.
Les frontières doivent rester fermés. Chacun chez soi et on toque à la porte avant d'entrer.
8. Vangelis le 30/12/2019 22:01
@ amir

Tu prends pour référence le " smic " des 2 pays pour tirer la conclusion : " de quoi tu parles ".

C'est un peu simplet.

Il n'y a rien de comparable entre l'Algérie et le Maroc pour la bonne raison que tous les voyants internationaux, consultables sur le net, sont le double de ceux de ce de ton pays. Rien que le PIB est de plus de 200 milliards de $ alors que celui du Maroc n'est que d'à peine 100 milliards incluant 25 milliards de $ provenant du trafic de haschich.

Alors de quoi tu parles ?
9. Amir le 30/12/2019 23:22
@ YYY,

Ton nationalisme a repris le dessus et tu montres là ton vrai visage...Ne t'en déplaise un jour bi idnillah cette frontière de malheur sera pulvérisée !
10. Jordan le 31/12/2019 07:33
@Abdel

De quel débat tu parles?
Ne voudrais-tu pas que je te fasse un dessin, je te suggère de faire des recherches par toi-même, je Réitère ma pensée « la frontière doit resté fermée » je suis navré que cela te déplaise, tu sais très bien pourquoi cette situation en ai là aujourd’hui.
Cela ne veut pas que je ne respecte pas LE peuple Marocain.
11. Naceur le 31/12/2019 08:19
Voici ce qui arrive aux zouaves
https://www.youtube.com/watch?v=DaK3baur7pg
12. abouobeid le 31/12/2019 10:37
Moi ce qui me choque dans ces pseudos articles c'est d'attribuer les initiatives à un pseudo maréchal alors que tout le monde refuse de nommer les réels tenants et aboutissants.
A tous les larbins de la planète œuvrez et donnez vos vies pour que les enfants de vos dieux, esclaves d'israel, puissent continuer à rouler en Porsche et voler les richesses du pays pour investir en occident et lorsque par manque de soins, d'hygiene, de routes, de souveraineté, de justice; d'éducation, ect ... vous demandez pourquoi ne pas avoir développer la société civile et militaire pour ce genre de conflit, on vous dit; non non nous c'est à l’intérieur de nos frontières qu'on intervient! et vous de demander; mais pourquoi à l’intérieur il y a un peuple meurtri clochardisé qui n'a d'autre choix que de se soumettre à la corruption pour vivre!!!! bon si tu parles trop je t’envoie les forces armées. ah ok je comprend maintenant pourquoi pas à l’extérieur, merci maitre merci dieu de m'avoir épargné et de ne pas avoir fait couler mon sang, vous êtes trop bon je retourne à ma vie merde.
13. YYY le 31/12/2019 13:18
@Amaar

Ton visage de hasbara ça fait longtemps qu'on le voit.
139-Al An'am_S6 V74 à V96
https://archive.org/details/Mohammad_Mahmoud_Tablaoui_uP_bY_mUSLEm/139-_up_by_muslem.mp3

Mac Hachiche et Mac Mac conseillé par Azoulay, ils n'apporteront rien de bon. Drogue et extasie, fassad...pour le compte de Si-wana Ana-zi-oun

Ouvrez donc votre propre logis à la drogue au fassad, votre propre ''chez-soi'',
Ouvrez la porte à votre voisin et laisser le vivre chez vous !

Qoul had haddou ! Mon propre frère toque avant d'entrée.

Et j'attends encore que vous expliquiez vos supputations et accusa-sions, écrites dans le liens ci-dessous :
''...Tu passes ton temps à condamner...''
Veuillez nommer qui j'ai condamné ?
https://www.alterinfo.net/notes/UNESCO-Azoulay-depossede-l-Algerie-de-son-patrimoine-culturel_b41096084.html?com#last_comment

139-Al An'am_S6 V74 à V96
14. YYY le 31/12/2019 14:43
Azoulay Audry (les dattes / thama-ra) est la fille du conseiller du roi Mohammed VI André Azoulay (Mossad Ziwana)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Azoulay
Le roi du Maroc compte sur le Mossad pour conserver son royaume et nuire à ses voisins...
https://blideodz.wordpress.com/2015/03/10/le-roi-du-maroc-compte-sur-le-mossad-pour-conserver-son-royaume-et-nuire-a-ses-voisins/

Les supputations, allégations de Fays Al Saraj, sont un prétexte pour faire entrer les Turques (Domne-Ziwana) en Libye
Libya wa Souria fihoum nar.
Zi wana houwa li balasaa-y bliss

Toutes les portes doivent rester fermés.
15. YYY le 31/12/2019 18:09
De plus pour qui vous vous prenez ? En disant ''...Ton nationalisme a repris le dessus et tu montres là ton vrai visage...'' c'est quoi cette phrase ???
Vos invective, vos commentaires hors sujets et vos remarques perfides montrent votre face !

De quelle na-tion vous êtes, vous et pour quelle na-tion vous êtes, vous ???

Al Balad
Soura al Balad
https://www.youtube.com/watch?v=LD3-jr4ysLg
https://www.youtube.com/watch?v=k_eT3HauMJU
16. Thamourth le 31/12/2019 22:12
A force d'avancer ma lecture de l'article, je interrogeais sur le cheminement en forme de reptation de l'auteur, jusqu'au moment où j'ai finalement découvert qu'il est parachuté par le canard de BenChicou, le matin d'Algérie, le commerçant du berbérisme de Jacques Bénet et du MAK.
Il est stratège Ben Chicou, celui qui ne nous a jamais raconté l'origine des bons de caisse trouvé sur lui à l'aéroport d'Alger, et ses relations tumultueuses avec les clans.
Pauvre Benchicou, tu vois, c'est l'Algérie qui continue à te nourrir, y compris lorsque tu lui craches dessus.
Le monde se divise toujours en deux:
Il y a les Hommes, mais surtout les Femmes debout, et il y a les reptiles.
17. Saber le 01/01/2020 11:03
Ne t'en déplaise un jour bi idnillah cette frontière de malheur sera pulvérisée !

L'envahisseur n'aura nulle part où se poser, la terre entière de l'Algérie sera un champs de mines.
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73