... ... ...
...

alterinfo.net

Twitter
L'Algérie se distingue à Abidjan

Salim METREF

L'Algérie se distingue à Abidjan
Le sommet Europe-Afrique a permis aux observateurs de découvrir les options lourdes de ce que sera la nouvelle politique africaine de la France. Celles-ci ont été largement exposées par le Président français qui s’inspirant de ce qui a toujours constitué l’essence même de la diplomatie algérienne à l’égard de l’Afrique a plaidé pour les vertus du dialogue et de la réconciliation.
Voulant sans doute rompre avec ce qui a toujours été appelée la Françafrique dont l’un des chantres et promoteurs fut Jacques Foccart, le président Macron qui s’apprête a effectuer une visite en Algérie a paradoxalement multiplié les propos que certains n’hésitent pas à qualifier d’ambigus et qu’en guise de rupture les médias et présents ont eu plutôt droit à une nouvelle forme de paternalisme dont ne veulent pas se départir encore les présidents français et qui dont un remake Sarkozyen a vu l’entame de son voyage africain un triste événement se produire que le sérieux quotidien français du soir le Monde a qualifié de véritable incident diplomatique, les remontrances adressées au président Burkinabé à Ouagadougou devant un parterre d’étudiants. Il est à espérer que le Président Français sous peine de provoquer une glaciation pour très longtemps des relations algéro-françaises s’abstiendra d’oser une boutade à Alger qui même adressée au pouvoir algérien qui n’est certes pas indemne de tout reproche dans sa gouvernance de l’Algérie serait immanquablement interprétée par l’opinion comme une offense à l’égard de l’Algérie et de son peuple.
Le sommet Europe-Afrique a en tous les cas permis de ne pas dépouiller de toute substance le rôle de l’Algérie dans ce continent si tel était l’objectif inavoué que certains voulaient conférer à cette rencontre. Ainsi cette poignée de main avec le souverain marocain loin d’être un coup de com’ comme ont voulu la qualifier certains observateurs politiques algériens notamment d’outre-Méditerranée mais ressemble bel et bien a un geste qui extirpe la relation algéro-marocaine de l’impasse et la porte vers le haut tout en revêtant un recadrage nécessaire. La relation algéro-marocaine sera et ne sera que ce que l’Algérie et le Maroc voudront bien en faire. Le rappel aussi de l’aide fournie par l’Algérie au continent africain était nécessaire tant et que s’agissant de l’apport de l’Europe au développement de ce continent, il s’agit le plus souvent de déclarations d’intention et d’effets d’annonce et que les chinois qui sont plutôt discrets font beaucoup mieux en la matière puisque joignant le geste à la parole, ils investissent des milliards de dollars en Afrique.
Enfin ce sommet Europe-Afrique doit permettre à l’Algérie de revoir de fond en comble son partenariat avec le vieux continent qui de l’avis de certains experts est plutôt d’un apport mitigé pour notre pays d’autant plus et encore une fois la forme a toujours pris le pas sur le fond et que cette coopération mérite d’être remise sur la table surtout dans un contexte caractérisé par un affaiblissement de l’union Européenne dont le brexit britannique et l’affirmation des aspirations indépendantistes de certaines régions ne seraient peut-être que les prémisses d’une fin annoncée.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73