... ... ...
...

alterinfo.net

Twitter
L'accord du sciècle: Un état palestinien sans Jérusalem ni le retour des réfugiés

Gaza CPI

Les caractéristiques du soi-disant «accord du siècle» ou l'accord final proposé par le président américain Donald Trump aux Palestiniens apparaissent bien clairs et évidents, ainsi que la pression exercée par la participation arabe officielle sur l'Autorité palestinienne (AP) pour l'accepter.

Un diplomate occidental et des responsables palestiniens ont déclaré qu'une équipe américaine était en train de finaliser "l'accord final" proposé par Trump pour un compromis entre les Palestiniens et Israël, selon un rapport du site britannique "Moyen-Orient".

Principales caractéristiques

Le diplomate, qui a préféré l’anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à discuter de la question avec les médias, a déclaré que l'accord comprendrait:

1-L'Établissement d'un État palestinien avec des frontières dans la bande de Gaza, les zones A, B et certaines parties de la zone C en Cisjordanie occupée.

2-Les pays donateurs devront fournir 10 milliards de dollars pour l'établissement de l'État et de ses infrastructures, y compris l'aéroport, le port de Gaza et les zones résidentielles, agricoles, industrielles et les villes nouvelles.

3-Le Report du statut de Jérusalem et de la question du retour des réfugiés à des négociations ultérieures. Et les négociations finales impliquant des pourparlers de paix régionale entre Israël et les États arabes.

Abbas est d'accord, mais...

Un responsable palestinien a déclaré que le président Abbas pensait que le plan serait approprié, seulement si nous ajoutons le terme "frontières de 1967" et nous sommes prêts à donner du temps à Israël s'il veut vraiment nous donner la terre.

" Nous leur avons dit: Si le plan indique clairement que l'accord final est la création d'un État palestinien basé sur les frontières de 1967 avec un échange mineur de terres, nous accepterons la première phase, qui est la mise en place d'un État avec des frontières provisoires", a-t-il poursuivi.

Le responsable qui était au courant des discussions a déclaré que les craintes des Palestiniens étaient qu'Israël puisse rendre l'accord intérimaire final.

Un autre responsable palestinien a déclaré qu'Abbas croyait que le plan, préparé par Kouchner et l'envoyé du Moyen-Orient Jason Greenblatt, avait été initialement proposé par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"C'est le plan de Netanyahou, et il a convaincu l'équipe américaine, qui à son tour, essaye de convaincre les Palestiniens et les Arabes de l'accepter", a-t-il ajouté.

Pressions

Le responsable a déclaré que les Palestiniens s'attendent désormais à plus de pression de Washington et des capitales arabes sur l'AP.

"Les États-Unis menacent de sanctions contre les Palestiniens s'ils rejettent le plan, notamment la fermeture du Bureau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington et la cessation de l'aide financière à l'AP", a-t-il déclaré.

Les responsables américains ont annoncé mardi 21 novembre 2017 que la menace avait été mise en place cette semaine, après que les États-Unis avaient fermé le bureau de l'OLP à Washington et que les Palestiniens avaient gelé toutes leurs réunions aux États-Unis.

"Nos réunions commencent à partir de notre bureau et les arrangements y ont lieu", a déclaré à l'AFP, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki, en protestation contre la fermeture du bureau de l'OLP à Washington.


https://french.palinfo.com/34771
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Commentaires (1)
1. mahmoud le 24/11/2017 17:08
Plan israélien de netanyahou, qui a convaincu donald trump de faire pression sur les palestiniens de l'accepter dans le cadre des festivités israéliennes à l'occasion de la déclaration balfour. (accord du siecle).
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73