alterinfo.net

Twitter
L’annulation de l’accord nucléaire par Trump est une déclaration de guerre

Abdel Bari Atwan

Les scénarios irakien et libyen se répètent

L’annonce par le Président américain Donald Trump de son retrait de l’accord nucléaire avec l’Iran équivaut à une déclaration de guerre et constitue un premier pas vers l’exécution du plan destiné à changer le régime de Téhéran, de la même manière que cela s’est produit en Irak et en Libye sous prétexte d’armes de destruction massive, chimiques ou nucléaires.

Il était évident, après l’exposé comique de Benyamin Netanyahou basée sur des documents prétendument iraniens prouvant la violation de l’accord nucléaire, que l’administration Trump et ses faucons allaient annuler l’accord et se diriger vers des sanctions pour affamer le peuple iranien, comme cela s’est produit avec le peuple irakien. Le but est de faire courber l’échine au régime en imposant des conditions irréalisables et humiliantes, menant à sa neutralisation puis à son renversement.

Avec cette décision, Trump a fait un cadeau inestimable au Guide suprême iranien et aux faucons de la révolution iranienne car il a brisé les réformateurs et l’opposition. Il a donné une occasion en or aux faucons et aux extrémistes de dominer la vie politique iranienne, car ces derniers vont dire à l’opinion publique iranienne : « Nous avons donné les clés du pouvoir à Rohani et aux réformateurs et nous avons accepté de négocier à contre cœur afin de parvenir à un accord sur le nucléaire, en mettant de côté notre hostilité et notre manque de confiance envers les Etats-Unis et l’Occident, sans oublier le gel du programme nucléaire, et voilà le résultat ! ».

La condamnation par l’Union européenne de cette décision américaine provocatrice et la confirmation par l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne que l’Iran respecte toutes les clauses, innocente le gouvernement iranien et renforce sa position. En même temps, cela condamne la déclaration de guerre américaine ainsi que les catastrophes régionales et mondiales qui pourraient en découler.
Un grand pas vers la mise en œuvre du plan israélien pour changer le régime de Téhéran

Trump exécute à la lettre les désirs de Benyamin Netanyahou et de son gouvernement. Il est devenu un instrument dans l’agression contre l’Iran servant à obtenir le soutien de certains gouvernements du Golfe, plonger la région dans une nouvelle mer de sang, et utiliser ce qu’il reste de dollars dans les caisses de ces gouvernements pour financer cette agression.

Nous ne connaissons toujours pas la réponse iranienne au moment où nous écrivons ces lignes, mais le Président iranien Hasan Rohani a parlé de « guerre psychologique » et menacé Trump de reprendre l’enrichissement de l’uranium. Le Guide suprême, Ali Khamenei, et son principal conseiller Ali Velayati, ont déclaré que l’Iran n’acceptera jamais de négocier un nouvel accord mettant fin à ses programmes balistiques et va reprendre l’enrichissement d’uranium de manière intensive. L’objectif des nouvelles négociations serait en effet l’arrêt total des programmes nucléaires et balistiques iraniens afin de faire de l’Iran une simple destination touristique.

Le Président Trump a refusé d’écouter ses partenaires européens, qui lui ont conseillé de ne pas prendre cette décision, car il n’écoute que Netanyahou, son gendre Jared Kushner, son ambassadeur à Tel Aviv David Friedman, l’extrémiste raciste et islamophobe John Bolton, Conseiller pour la sécurité nationale, et Mike Pompeo, le Secrétaire d’Etat.
Israël et ses alliés arabes seront les plus grands perdants.

Voici donc la guerre, dont nous voulons faire de nous, Arabes et musulmans, les victimes et les financiers. Mais cette guerre ne réalisera pas ses objectifs et Israël, qui l’a cherchée en complotant et utilise toute la puissance américaine pour réaliser ses projets, sera le plus grand perdant. Il en sera de même pour tous les pays arabes qui feront la guerre en son nom dans le Golfe.

Nous disons à nouveau qu’Israël ne sortira pas exempt de cette guerre. Hasan Nasrallah a donné un bon conseil aux colons juifs de Palestine occupée quand il leur a demandé de se sauver car si cette guerre éclate, les refuges et l’arsenal de leur gouvernement, qui les mène à leur perte, ne leurs seront d’aucun secours.

Ce n’est pas l’Iran qui menace la paix internationale mais Israël, qui occupe des territoires et tue de manière quotidienne, sans oublier les Etats-Unis, qui soutiennent ses plans destructeurs… Si nous devons choisir entre l’Amérique et Israël d’un côté, et l’axe de la résistance de l’autre, nous ne choisirons certainement pas le premier camp. Pensez-en ce que vous voulez, mais personne ne nous fera taire car cette vie n’est qu’une suite de prises de position !


https://www.raialyoum.com/index.php/%D8%A7%D9%84%D8%BA%D8%A7%D8%A1-%D8%AA%D8%B1%D8%A7%D9%85%D8%A8-%D9%84%D9%84%D8%A7%D8%AA%D9%81%D8%A7%D9%82-%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%88%D9%88%D9%8A-%D8%A7%D8%B9%D9%84%D8%A7%D9%86-%D8%AD%D8%B1%D8%A8-%D9%88/


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73