alterinfo.net

Twitter

LA FALSIFICATION DE LA BIBLE (1/2)

Zeinab Abdelaziz

LA FALSIFICATION DE LA BIBLE (1/2)

Orpheus-Dionysos crucifié 400 ans avant Jésus !


Dans son ouvrage intitulé « the Bible fraud » (la falsification de la Bible), paru en 2001, Tony Bushby assure que son « étude de la version de la Bible connue sous le nom de Codex Sinaïticus, la plus ancienne version connue de la Bible, découverte dans le Sinaï et qui remonte au IV siècle, lui a montré qu’il existe 14800 différences entre elle et la version actuelle de la Bible. Cela prouve la quantité de modifications et de changements dont a souffert ce livre » !

Douze ans de travaux de recherches menèrent ce chercheur australien vers de nouvelles voies pour « dévoiler les couches de l’ignorance, de superstition, de déceptions et de peur qui entourèrent la formation du Nouveau Testament ». Il révèle au monde, pour la première fois, de nouvelles informations concernant le Nouveau Testament et Jésus-Christ, d’anciens manuscrits cachés du publique, met en plein jour les mensonges adoptés par l’Eglise pour maintenir son pouvoir. Un ouvrage qui traite des origines du Premier siècle ; de la crucifixion ; de l’initiation de Jésus en Egypte ; de sa mort ; de la nature des premiers Pères de l’Eglise ; du nom des trois épouses de Jésus ; de l’Ecole du Mystère ; de pourquoi l’Eglise a brûlé 12000 livres juifs ; des fous du Concile; du besoin pour l’Eglise de forger des records historiques ; des codes secrets ; de la contrefaçon du Nouveau Testament ; de la vie de Jésus, de son frère jumeau et de leur famille ; et pourquoi l’empereur Constantin assembla le premier Concile chrétien.

Si Jésus a capturé l’imagination de millions d’adeptes autour du monde durant presque deux mille ans, peu nombreux sont ceux qui connaissent qu’il représente, en fait, tout à fait autre chose.

L’auteur confirme que personne ne peut savoir comment étaient réellement les textes originaux de cette Bible, vu le grand nombre de changements et de falsifications desquels elle a souffert. Il suffit de noter, entre autres, qu’en 1415, l’église de Rome avait détruit tout ce qui existait comme références juives du second siècle, et a brûlé le contenu de deux livres hébraïques, qui contenaient le vrai nom de Jésus Christ. L’antipape Benoît XIII avait anéanti une recherche latine, secrète, sous le titre de « Mar Yésu », puis avait ordonné de détruire toutes les copies du livre d’Elxai, qui renfermait des détails sur la vie de « Rabbi Yésu ». Oui, c’était des jumeaux.

Ensuite, le pape Alexandre VI avait détruit tous les exemplaires du Talmud par l’intermédiaire du président de l’inquisition espagnole « Tomas de Torquemada » (1420-1498), responsable de la destruction de 6000 manuscrits dans la seule ville de Salamanque. En outre, en 1554, Salomon Romano avait brûlé des milliers de manuscrits hébraïques, et en 1559, tous les manuscrits hébraïques ont été confisqués dans la ville de Prague. L’ensemble de ces livres hébraïques comprenait des centaines de copies de l’ancien testament, ce qui a causé la perte de plusieurs originaux et documents qui contredisent ou démasquent les gestes et actions de l’Institution ecclésiastique !
Tony Bushby ajoute que la plus ancienne copie de l’ancien testament qui a été sauvée avant la découverte des manuscrits de Qumran, est la copie connue sous le nom de Bodléien, qui remonte à l’an 1100.

Un autre aspect de fraude se présente : l’auteur explique qu’en 1607, quarante-sept personnes, certains disent cinquante-quatre, ont pris deux ans et neuf mois pour traduire la bible en anglais et la rendre prête à l’impression par ordre du Roi James, sur la base de certaines règles à suivre dans la traduction. Lorsqu’elle a été présentée au Roi James en 1609, il l’a présentée à son tour à Sir Francis Bacon, qui a révisé sa formulation pendant presque un an avant son impression. Ce qui montre le suivi de la rédaction des évangiles actuels, qui sont surement à l’opposé du terme de "Révélation".

Tony Bushby prouve que plusieurs personnes croient que la version du roi James (King James Version) est « l’original » de la bible, ou que toutes les révisions ultérieures contiennent des modifications que les critiques ont forgées. Pourtant, la réalité est autre : « le texte grec qui a été utilisé dans la traduction anglaise, que plusieurs considèrent comme texte original, n’a été écrit que vers le milieu du IV siècle après J-C, et c’était une version copiée et révisée à partir de copies précédentes, accumulées, écrites en hébreu et en araméen. Toutes ces copies ont été brûlées et la version actuelle de la version du roi James est initialement copiée à partir des copies de cinq versions linguistiques de l’originale qui est tout à fait inconnue !!

Au début du IIIe siècle, la politique est intervenue de manière significative au cours du christianisme qui creusait son chemin entre groupes belligérants malfaiteurs. Selon le prêtre Albius Théodoret, vers l’an 225, il y avait plus de 200 versions différentes des évangiles utilisées en même temps entre ces groupes….

Quand l’empereur Constantin a conquis l’Orient en 324, il a envoyé son conseiller religieux, le prêtre Osius de Cordoba, à Alexandrie portant avec lui plusieurs lettres aux évêques, les exhortant à la réconciliation entre eux au sujet de la doctrine. Cela révèle les différences idéologiques qui existaient à l'époque. Cependant, la mission d’Osius a échoué, ce qui a amené Constantin à inviter tous les évêques à assister et apporter avec eux leurs propres versions des évangiles sur lesquelles ils se basent. Ainsi, le premier concile de Nicée eut lieu en 325, pour mettre fin aux dissensions dominantes autour de la déification de Jésus !!

Le 21 juin 325, 2048 ecclésiastiques se sont réunis dans la ville de Nicée pour déterminer les symboles officiels du christianisme, les textes qui doivent être conservés, et quel est le dieu qu’ils doivent suivre. Tony Bushby dit que « les premières tentatives du choix de ce dieu remontent vers l’an 210, quand l’empereur devait choisir entre Judas Khrestus ou son frère jumeau Rabbi Jésus, c'est-à-dire le rabbin Jésus, ou l’autre personne, soulignant que « même jusqu’à l’an 325, le christianisme n’avait pas un dieu officiel ! ».

Tony Bushby explique qu’après plusieurs et amères délibérations, l’opinion que les deux deviennent un seul dieu a été adopté à l’unanimité, 161 prêtres l’ont approuvé et 157 étaient contre. Ainsi, l’empereur a fusionné les données des jumeaux Judas et Rabbi Jésus pour que les deux deviennent un seul dieu. Sur ce, la célébration de cette déification eut lieu. Alors commença le processus de l’intégration entre les deux courants pour atteindre la formule de « notre seigneur Jésus Christ ». En plus, Constantin a demandé à l’évêque Osius de faire l’harmonie entre les différents évangiles pour obtenir un seul livre, et en faire 50 exemplaires…

La même tentative a été faite un peu plus tard par le pape Damase, au IVe siècle, en demandant à saint Jérôme de faire ce même travail : mélanger, trier et reformuler les textes de tous les évangiles qui circulaient et en faire un seul. Ce qui fut fait et intitulé : la Vulgate. Il suffit de lire la fin du premier paragraphe de la lettre que ce saint Jérôme écrit au pape Damase, et qu’il plaça en guise d’introduction à sa Vulgate :

« En effet, quel est l'homme de nos jours, savant ou non savant, qui, se décidant à prendre en main notre ouvrage, et voyant discréditer le texte dont il se sert habituellement et dans lequel il a appris à lire, ne se récrie aussitôt, et ne me traite de faussaire, de sacrilège, dont l'audace impie n'a point reculé devant des additions, des changements et des corrections à des textes consacrés par le temps? »
Pour ceux qui s’interrogent sur les références de Tony Bushby, ou sur quoi s’est-il basé pour faire cette recherche : une bibliographie à la fin du livre comprend 869 références !! Ce qui révèle d’un autre côté le nombre d’études effectuées pour mettre à nu toutes les modifications et les subterfuges qu’a subi le texte des évangiles. Puis, les sacrés papes postconciliaires osent s’évertuer pour évangéliser le monde !

Lorsqu’on voit que le livre de Bushby parut en 2001, on peut imaginer le nombre d’ouvrages honnêtes qui vinrent s’ajouter à cette longue liste, à ne citer que les œuvres de Tony Bushby sur le même sujet, ou celles du « Westar Institute » aux Etats-Unis, ayant pour titre : « The Jesus Seminar ». Travaux dans lesquels ils prouvent que 82 % des paroles attribuées à Jésus il ne les a pas prononcées, et 86 % des actes qui lui sont imputés il ne les a points commis.

C’est pourquoi le professeur Bart Ehrman conclut tout simplement dans ses ouvrages : "il existe plus de différence entre nos manuscrits qu'il y a de mots dans le nouveau testament".

A la page 201 de son ouvrage, Tony Bushby écrit sous ce titre fort révélateur :

« Aucune résurrection dans les premiers évangiles » :
« Les versets qui existent de nos jours dans la Bible sont universellement connus comme une flagrante forgerie, et ont été ajoutés au IVe siècle dans l’évangile de Marc (16 : 9-20). Ce passage ne se trouve point dans la Bible du Sinaï, la Bible d’Alexandrie, la Bible du Vatican ni la Bible Bezae. Ils sont absents aussi de l’ancienne version arménienne. Bien plus, aucun des premiers presbytériens y compris Irénée (115-202), Clément d’Alexandrie (160-215), Tertullien (160-210), Ammonius Saccas (175-245), Origène (185-251) et Eusèbe (260-339) n’ont montré la moindre connaissance de ces Versets !

« Même l’édition de la Catholic Encyclopedia, dans l’édition de 1908-1911, assure : « Aucun des commandements finals de la fin de Marc (16 :9-20) n’est authentique » ! ».

C’est pourquoi tout être doué d'intelligence arrivera à la même conclusion que ces auteurs : "On ne peut vraiment savoir ce que Jésus avait réellement dit, ni ce qu'il a réellement fait, ni s'il fut réellement crucifié, ni s'il a été ressuscité". Car tous les textes concernant la formation des évangiles sont basés sur des tas de destructions et d’incroyable Hérésies. Le livre met à plat toutes ces inventions séculaires !

Avec un texte pareil tant de fois rapiécé, officiellement discrédité par Vatican II, en 1965, les papes et leurs institutions ont-ils encore l’audace d’évangéliser le monde ?! N’est-il pas plus honnête de laisser le monde vivre en paix, surtout les musulmans, dont le texte fondateur de l’Islam, le Qur’ān, n’a point varié depuis sa Révélation jusqu’à nos jours ?
Zeinab Abdelaziz
Le 5 juin 2018

Le site du livre a été supprimé !
http://ww25.thebiblefraud.com/
 


Commentaires (7)
1. Ayad le 07/06/2018 13:42
Je pense que les chrétiens arabes ou Ethiopiens les coptes sont plus proches du christianisme véritable, l'église romaine est une mafia qui n'as rien à voir avec la religion.
2. Zeinab Abdelaziz le 07/06/2018 16:58
1 Ayad le 07/06/2018

Depuis Vatican II (1965) et ses décrets, toutes les églises du monde et tous les chrétiens du monde, toutes convictions confondues, ont reçu l'ordre de participer à l'évangélisation du monde, i-e où qu'ils soient ils doivent évangéliser ceux qui les entourent. Ce qui fomente des guerres latentes qui sait quand tout cela va éclater, même s'ils le font pas à pas ou en sourdine pour ne pas être contrecarré.

Le problème est que : j'ai eu le ''malheur'' de lire ces 9 décrets, et depuis je ne cesse de le dire, mais personne ne semble avoir envie d'écouter !
3. Zeinab Abdelaziz le 07/06/2018 17:08
1.Posté par Ayad
Suite :
Je viens de voir cet article sur un site vaticanais, lisez pour voir ce qui se passe. A savoir que la Sainte famille n'a jamais mis le pied en Egypte, mais ils se permettent tout, à commencer par la falsification de l'histoire, et ils avancent à pas géants.

https://fr.aleteia.org/2018/06/07/l′egypte-accueillera-les-pelerins-chretiens-comme-ses-propres-fils/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr
4. YYY le 07/06/2018 23:57
Rome travesti le monde.
C’est dit dans Sourate Ar-Roum / Rome / l'Imbroglio-asphyxiant ; S30

Il va y avoir à nouveau un désordre sur terre qui sera général.
Al-Lah a envoyé Notre Prophète Mohammed (çLaws) et a fait rectifier, corriger toutes les falsifications.
Le message originel est dans Al Qor-an. C’est Al-Lah qui protège Al Qor-an.

Ce désordre vient de Rome et cela laisse penser que c’est le fief de Satan.
Les évangélistes-sionistes ont le même dessein, ce sont les mêmes gens.
Ils véhiculent des souffles, des bribes du livre, en font des noeuds a ne plus rien y comprendre et ainsi ils égarent les gens.
Ce sont des usurpateurs-falsificateurs chayatin qui portent des masques. Ils masquent leurs pensées, leurs actes et sous ces masques est la laideur d’Iblis. Y’a blissou-houm Al-Lah.

Sourate Al-Foucilat / Les Explications / Les Détailles S41; Cette Sourate est explicite.

Ils en est qui adorent les Jinn et ils les considèrent comme des dieux.
Ils pratiquent des cultes sataniques. Ils font couler le sang pour honorer ce qu’ils vénèrent en rejetant le Créateur Unique de L’univers et Son message.

kaifairou bi Llah. C’est une réalité, comme nous avons été créé la première fois, IL recommencera notre création.
5. Ahmed le 08/06/2018 15:35
@ Ayad,

Le christianisme véritable ? Connais pas...Issa(as) n'a jamais été chrétien de plus les premiers " chrétiens" à savoir les ariens étaient monothéistes et ils furent massacrés pour celà par Constantin 1er et ses soldats trinitaires. Cf Concile de Nicée en 325.

Pareil pour le judaisme qui n'existe plus et depuis belle lurette et qui a été remplacé par le talmudisme.

Ne reste plus que la Religion pure qu'est l'Islam, le reste c'est du satanisme.
6. Ahmed le 08/06/2018 15:49
@ YYY,

Non la Sourate 30 ne concerne pas Rome mais Byzance-Constantinople , Les Rūm: (les Romains): désignent ici les byzantins.

Nous avons là une allusion à leur défaite par les Perses, et la prédiction de leur victoire sur les Perses plus tard.

La partie orientale de l’Empire romain issue du partage de pouvoir impérial au 4ème siècle .
7. YYY le 08/06/2018 22:33
@li ma yahmed
Al Qor-an est un message intemporel car éternel, vous comprenez ???
Sourate Ar-Roum / Rome / L’imbroglio-asphyxiant que vous ne comprenez pas manifestement indique deux prophéties et vous ne comprenez rien à l’arabe !?
La prophétie d’un passé révolu et d’un avenir qui se montre de plus en plus vite.

Les évangélistes-sionistes sont à l’image de ce que nous Dit Al-Lah !!! Ne vous en déplaise !
Allez l’écouter en arabe !

Vous faites de la Rroum / Tarroumou-ha.
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73