alterinfo.net

Twitter

La FDD révèle le but des recherches atomiques iraniennes

Réseau Voltaire

Le patron du Commandement US pour le Moyen-Orient élargi (CentCom), le général Kenneth McKenzie , a décrit l’Iran comme la principale force capable de déstabiliser l’ordre du Pentagone dans la région, lors d’une conférence le 8 mai 2019 devant la Fondation for the Defense of Democracies (FDD).

Cette conférence correspondait à la publication la veille d’un rapport de David Albright et Olli Heinonen sur les archives volées par les services secrets israéliens à Téhéran. Leur existence avait été révélée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 30 avril 2018.

Ce rapport atteste qu’avant 2000, contrairement aux allégations de Benjamin Netanyahu, l’Iran ne fabriquait pas de bombe atomique, mais un générateur d’onde de choc, qui peut entrer dans la composition d’une bombe atomique miniaturisée et peut-être dans d’autres armes.

À la fin de la guerre « imposée par l’Iraq », l’Iran avait répondu à une attaque iraquienne destructive de masse en tirant des missiles conséquents non-ciblés. L’imam Rouhollah Khomeiny avait alors déclaré que des armes de destruction massive étaient en soi contraire à sa vision de l’islam en ce qu’elle tuaient indistinctement des agresseurs et des innocents. Il avait émis un décret religieux (fatwa) en ce sens et les Gardiens de la Révolution avaient stoppé le programme nucléaire initié par le Shah Mohammad Reza Pahlavi et la France. Cette décision avait provoqué un allongement de cette guerre pour le peuple iranien. Cette fatwa fut confirmée par le successeur de Khomeiny, l’ayatollah Ali Khameini.

Jamais la République islamique n’a repris de recherche pour fabriquer une bombe atomique, ce qui ne l’a pas empêchée d’envisager d’autres applications militaires des techniques nucléaires.

Rappelons que, dans la région, Israël est la seule puissance nucléaire et que l’Arabie saoudite a acheté —et non pas fabriqué— des bombes atomiques tactiques —et non pas stratégiques— qu’elle a fait tirer au Yémen.

La FDD est un think tank washingtonien créé par Israël. Le but de cette conférence était de souligner que les archives volées par Israël attestent que l’Iran préparait un dispositif pouvant entrer dans la composition d’une bombe atomique. En décrivant les ambitions iraniennes contre l’ordre du Pentagone, il s’agissait d’induire que Téhéran préparait une arme de destruction massive. Mais ce n’est pas ce que dit le rapport Albright-Heinonen.

Documents joints





Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73