alterinfo.net

Twitter
Le Hamas s'engage à l'option de la résistance et établit la feuille de route pour la réconciliation

Gaza - CPI

À l'occasion du 18e anniversaire de l'Intifada d’Al-Aqsa, le mouvement Hamas a souligné son engagement à l'option de la résistance et son soutien à la grande marche du retour jusqu'à ce que ses objectifs soient atteints.

Le Hamas a déclaré dans un communiqué vendredi: « Les raisons qui ont conduit à l'éclatement de l'Intifada d’Al-Aqsa persistent et empirent, et l'ennemi occupant est toujours soutenu et couvert par les impérialistes, et le peuple palestinien s’attache incessamment à défendre la mosquée Al-Aqsa, conscient des grands dangers qui l’entourent ».

Le Hamas a réitéré son soutien total aux marches du retour, et a réitéré sa position aux côtés des foules révoltées et des masses déterminées à rompre le siège injuste et inhumain et à établir le droit de retour.

Il a souligné que la résistance est un droit légitime garanti par les lois divines et les normes et lois internationales, au premier rang desquelles figure la lutte armée, qui représente une option stratégique pour protéger la cause palestinienne et rétablir les droits nationaux.

Le Hamas a souligné que l'Intifada d’Al-Aqsa prouvait l'échec du processus de règlement et que l'ennemi ne comprenait que le langage de la force, ce qui confirme la validité de l'approche sérieuse adoptée pour construire un projet de résistance nationale.

Feuille de route de la réconciliation

Le Hamas a déterminé la feuille de route pour la réconciliation nationale, insistant sur la levée des sanctions et l'application des accords signés en 2011 au Caire et 2017 à Beyrouth, y compris toutes les forces nationales et la formation d'un gouvernement d'unité nationale, sinon l’Autorité palestinienne continue de se tourner autour d’elle-même et perdra le temps et les efforts et les énergies.

Le Hamas a appelé Abbas à mettre fin à la coordination de la sécurité (sacrée), à cesser de poursuivre les résistants, à cesser de les arrêter et retirer leurs armes afin de rendre l'occupation plus vigilant à poursuivre ces crimes contre notre peuple.

Il a exigé la levée des sanctions injustes imposées à la population luttant de la bande de Gaza face aux projets d'occupation et de la liquidation de question nationale.

Accord du siècle

Il a rejeté le prétendu accord du siècle et toutes les solutions régionales proposées visant à liquider la cause palestinienne et à éroder les droits nationaux et à les contourner ou à les nuire.

Le Hamas a renouvelé son refus de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem occupée ou à reconnaître la capitale de l'entité sioniste, en disant: « La décision de Trump, laquelle notre peuple traitait avec le sang et les sacrifices, le 14 mai dernier, est invalide et n’a aucun engagement politique obligent les Palestiniens à quelque chose à l'avenir.

Il a salué le peuple palestinien qui luttent à Jérusalem , en Cisjordanie et à Gaza et dans les territoires palestiniens occupés en 1948, dans les camps de refuge sur leur fermeté et courage face à des conspirations, à leur tête les fidèles qui défendent inlassablement dans les arènes d'Al-Aqsa, tout en appelant les Palestiniens à poursuivre leur lutte et à affluer massivement pour protéger la mosquée bénie des invasions des colons extrémistes et les projets de l’ennemi occupant visant à modifier le statu quo arabo-islamique dans la ville sainte.

Intifada d’Al Aqsa

Aujourd’hui marque l'anniversaire du déclenchement de l'Intifada Al Aqsa en 2000, qui a marqué un tournant dans l'évolution de la cause palestinienne, a bouleversé de nombreux équilibres et mis en place une nouvelle étape de libération.

L’étincelle du soulèvement enflamma après la visite provocatrice du chef du parti Likoud, Sharon et 6 membres de la Knesset qui lui sont fidèles, en plus des dizaines de colons et près de 2000 de soldats, ce qu’était une provocation et un défi pour les sentiments des Palestiniens et des musulmans, ce qui a incité la résistance nationale et les fidèles à riposter contre les violations et crimes des intrus sionistes pour la protection de la mosquée sainte, et l’intifada s’entendait dans toute la Palestine, où 4412 Palestiniens ont été tués et 48 322 autres ont été blessés, tandis que plus de 1000 des soldats de l'occupation et ses colons ont été tués, et plus de 5.000 autres ont été blessés, selon les statistiques palestiniennes.


https://french.palinfo.com/42617
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73