alterinfo.net

Twitter
Les supplétifs décorent les supplétifs. A la sauvette.

Djeha

Voilà ce que vos médias favoris ont oublié de vous rapporter.

Le président ukrainien Petro Porochenko a remis ce lundi 1er octobre à Kiev une des plus hautes décorations ukrainiennes à l’ancien chef d’Etat français François Hollande pour son rôle dans le processus de paix dans l'est de l’Ukraine.

Un petit ex-président, d’une petite France, décoré en catimini, à la sauvette.

Si au moins la paix était advenue dans ce pays où un « roi du chocolat » (à la fortune d’origine incertaine - un peu comme chez nous) est arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat fomenté par des descendants du IIIème Reich qui se multiplient à grande vitesse en Europe Centrale dans les ex-PECO, amis aussi plus à l’ouest...

Merci M. Hollande pour le coup de main.

Il aura à peu près trahi tout le monde, ses amis, ses partisans, ses électeurs et ce que représente les idéaux séculaires sous lesquels il a été élu. Sans doute plus encore. Si on laisse de côté les fables colportées par les médias experts en « infox » qui dominent la place, l’état de son pays (société et économie), déjà passablement abîmé par son « glorieux » prédécesseur, est proprement catastrophique.

Le déclassement de la France et surtout l’écart croissant avec la « zone mark » dans l’Euroland ouvre sur des risques de ruptures gravissimes. L’Union Européenne déjà menacée par le Brexit éclatera sûrement lorsque Français et Italiens auront achevé d’épuiser la patience et le crédit de l’Europe germanique.

C’est à cette hauteur qu’il convient de situer l’« oeuvre » de ce petit homme.

Le plus triste est qu’au lieu de se retirer, « mission » accomplie, et tout faire pour qu’on l’oublie, il pérore sur la place publique et continue à harceler ses successeurs en une campagne indigne de son ancienne fonction.

Le « format Normandie » n’existe plus. La crise ukrainienne n’est plus administrée que par Berlin, Moscou et Washington. Avec les sionistes dans les coulisses qui jettent de l’huile sur le feu et poussent au crime.

Les Français ont pratiquement été éjectés de tous les tours de table décisionnels. Et si ça ne tenait qu’à de nombreux membres (y compris européens), ils l’auraient été aussi du Conseil de Sécurité à titre de membre permanent.

Ils ne figurent plus, comme leurs voisins et ennemis héréditaires les « rosbifs », qu’à la rubrique des supplétifs de luxe qu’utilisent les Américains pour agir de manière plus discrète, au côté des Belges, Tchèques, Baltes, Polonais ou Georgiens.

N’ai-je pas régulièrement invité mes compatriotes à une tendre compassion à l’égard de nos voisins ?

Djeha,

V. 05 octobre 2018

Hollande décoré par le président Porochenko

Le Figaro.fr avec AFP le L. 01/10/2018 à 16:50

Le président ukrainien Petro Porochenko a remis aujourd'hui à Kiev une des plus hautes décorations ukrainiennes à l'ancien chef d'Etat français François Hollande pour son rôle dans le processus de paix dans l'est de l'Ukraine.

"Cher François, c'est un grand plaisir et un grand honneur pour moi", a déclaré le président Porochenko en remettant l'"ordre de la Liberté" à François Hollande avant de saluer son "immense rôle dans la protection de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de l'Ukraine. Président de la République française de 2012 à 2017, François Hollande a encouragé avec la chancelière allemande Angela Merkel le processus de paix entre Kiev et les séparatistes prorusses.

Cette annonce de Kiev intervient après la publication en France cette année des mémoires de François Hollande dans lesquelles il livre son témoignage sur les négociations de paix de février 2015 réunissant à Minsk Angela Merkel, Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine. Dans son livre Leçons du pouvoir, François Hollande affirme que pendant ces pourparlers Vladimir Poutine a menacé d'"écraser" les forces ukrainiennes, lors d'un échange musclé avec Petro Porochenko. Le Kremlin a démenti ses informations. "Plusieurs fois le ton monte entre Porochenko et Poutine, lequel s'énerve soudain et menace d'écraser purement et simplement les troupes de son interlocuteur. Ce qui revient à avouer la présence de ses forces à l'est de l'Ukraine. Il se reprend aussitôt", affirme François Hollande. "Vos mémoires sur cette période importante résument très bien cette mission compliquée", a déclaré lundi Petro Porochenko, qui a lu en français plusieurs phrases du livre devant son invité.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73