alterinfo.net

Twitter

MÊME PHILIPPE DE VILLIERS SE FAIT « MAQUER » PAR LE SYSTÈME. À VOMIR…

Jean-Pierre Aussant

MÊME PHILIPPE DE VILLIERS SE FAIT « MAQUER » PAR LE SYSTÈME. À VOMIR…
Ayant passé une partie de ma vie à être un sympathisant de Philippe de Villiers, ma déception n’en est que plus grande. En effet, sa nouvelle entente cordiale, voire amitié, avec Macron, prouve que comme les autres, de Villiers lui aussi a fini par se « politiquement-correctiser ». Lui aussi est dorénavant « au pas ». Au-delà de la tristesse de cet épisode inattendu, il convient de retenir un enseignement fondamental : dans notre dictature médiatique féministo-maçonnique-LGBT, la pression est désormais telle que seule une foi catholique inébranlable est de nature à empêcher la prostitution des cœurs. L’exemple « de Villiers » qui pourtant était un homme bien, en est la preuve flagrante. De Villiers s’est distancé quelque peu de la religion, c’est pour cela qu’il a craqué. Rappelons à Philippe de Villiers que son nouvel ami Monsieur Macron a basé sa campagne présidentielle sur la normalisation-banalisation absolue de l’avortement (Meurtre légal des enfants à naître) et du mariage « contre Dieu et nature » (Allant même jusqu'à promouvoir le mariage du même sexe auprès de jeunes enfants dans une école de la république comme nous pouvons le constater sur ce lien https://youtu.be/GWVKeMt11uc )
Certes « à toute chose, malheur est bon ». En effet, nous savons maintenant « grâce » à Philippe de Villiers, que la république illégale et maçonnique, n’est in fine, qu’une machine à aseptiser les esprits. Même les meilleurs finissent par se faire broyer. De Villiers en est la triste preuve. Nous savons désormais que la moindre compromission avec les acteurs républicains finit tôt ou tard par contaminer et à corrompre les cœurs et les âmes…même parmi les plus honnêtes d’entre nous. En effet, il ne faut pas fréquenter le diable…
La sauvegarde de la vie et du réel créés par Dieu, ne se fera que par un retour à la monarchie catholique. Toute autre option est une imbécile perte de temps. Vive le roi !
Jean-Pierre Aussant


PHOTO: Tout ça pour ça...






Commentaires (1)
1. Philm le 23/06/2018 09:54

merci à M. Aussant pour son article. si je suis d’accord avec lui sur les causes de la maladie de notre société actuelle, je ne suis pas en accord avec ses solutions. Les hommes politiques «vivent aux dépends de ceux qui les écoutent». Mais, l’Eglise catholique aujourd’hui n’est pas une solution. Par contre la solution est la foi en Jésus le Messie dans la Justice et dans l’Amour.
Replaçons un peu les choses :
Nous ne pouvons ignorer ce qui arrive actuellement: l’évidente détérioration morale de l’Eglise. Les médias en parlent sans cesse. En tant que chrétiens, notre mission consiste à témoigner contre elle. Quand nous dénonçons cette défection, les Chrétiens superficiels, mal informés ou fanatiques répondent:  » Mais Jésus a dit que les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle (l’Eglise) »… C’est vrai! Jésus avait dit cela (Matthieu 16,18).
Toutefois, Jésus prédit aussi la trahison de cette Église à la fin des temps, avant son Retour: « Quand le Fils de l’Homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre?! » (Luc 18,8). Il certifia cela en précisant que, « par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le grand nombre…, beaucoup succomberont; ce seront des trahisons… », mais Il ajouta: « Celui qui aura tenu bon jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé » (Matthieu 24,10-13). Ceux qui tiennent bon seront sauvés en se sauvant d’un clergé irrémédiablement atteint.
À la Salette déjà (1846), Marie qualifia le clergé de « cloaques d’impureté », ajoutant même que « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antichrist ». Les portes de l’enfer ont donc prévalu contre cette Eglise-là.
De quelle Église Jésus parlait-Il donc? De celle de Pierre qui L’a trahi? Certes non! Il indiquait celle formée par ceux qui auront tenu bon jusqu’au bout dans l’épreuve universelle de la fin des temps (Apocalypse 3,10). Voici venu le temps.
Jésus avait dit à Pierre: « Quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais. Quand tu auras vieilli, tu étendras les mains et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas » (Jean 21,18).
Aujourd’hui, 2000 ans après Jésus, Pierre, en la personne du Pape, est devenu vieux. Il est traîné, et l’Église avec lui, par « cet autre » dont parlait Jésus, là où il ne devrait pas être. Qui est cet « autre »? Paul nous avait averti que ce personnage énigmatique apparaîtra la veille du Retour de Jésus: « Auparavant doit venir l’Apostasie et se révéler l’Homme Impie, l’Être Perdu, l’Adversaire (du Christ: l’Antichrist)… allant jusqu’à s’asseoir en personne dans le Sanctuaire de Dieu (l’Eglise) » (2 Thessaloniciens 2,3-4). N’est-ce pas, là, la situation actuelle du Vatican? Le Pape, est-il vraiment libre?
Non!! C’est « un autre » qui, dans l’ombre, tire les ficelles: l’Antichrist. Nous avons été suffisamment prévenus.
Aujourd’hui, Dieu nous invite à nous élever plus près de Lui. Il désire ardemment établir une relation directe et intime avec chacun. Pour répondre à cet appel divin nous devons nous libérer en passant, personnellement, par un « chemin de Damas » moderne. Or, beaucoup de bigots sont fanatiquement attachés aux différentes institutions religieuses, comme Paul l’était à la Synagogue. Ils ont peur de marcher seuls vers Dieu; ils éprouvent le besoin d’une institution religieuse pour les soutenir.
Pourtant, nous constatons une évidente détérioration morale des diverses institutions religieuses dans le monde, particulièrement au Vatican. Ceci est un des signes des temps nouveaux. C’est le temps de compter sur Dieu seul. Ceux qui désirent répondre à l’Appel de Dieu doivent se libérer des liens des diverses institutions religieuses en déroute. Elles empêchent notre croissance spirituelle.
Dans l’Apocalypse, Dieu nous offre l’opportunité de nous élever vers Lui en ouvrant pour nous une nouvelle porte spirituelle:
« J’ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer… Une porte était ouverte au Ciel et j’entendis: Monte ici; Je te montrerai ce qui doit arriver par la suite » (3,8 / 4,1).
Aujourd’hui nous devons nous élever et chercher à l’intérieur faire notre chemin de Damas pour nous libérer de ce monde . Dans la Jérusalem céleste qui est la cité intérieure « l’ancien monde s’en est allé » (Apocalypse 21,4) (pour aller plus loin : http://pierre2.net/fr/le-chemin-de-damas/)
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73