alterinfo.net

Twitter
Message des privilégiés français à leurs pauvres:

Djeha

« C’est vrai que vous êtes dans la merde braves gens. Mais c’est là que vous y êtes le mieux.

Et on se débrouillera pour que vous y restiez longtemps et de manière "stable".

« Ça vous dissuadera d’être tentés de mal voter », comme le disait un ministre teuton aux Transalpins.

« Mais réjouissez-vous. C'est pire ailleurs. »

« Bouffez donc des brioches » lançait aux gueux qui manifestaient sous ses balcons, sur un ton macronien, la 'boulangère' raccourcie plus tard, place de la Révolution.

Après son boulanger et avant son petit mitron.

Djeha,
J. 07 juin 2018

Patrimoine : comment les inégalités se sont creusées

Boursorama avec AFP, mercredi 06/06/2018 à 18:17

La moitié des ménages détient 92% des avoirs patrimoniaux, selon l'Insee.

Ces 20 dernières années, les écarts de richesse se sont fortement accentués à travers le monde, et notamment en France. Cette situation se traduit notamment par une concentration des biens patrimoniaux : entre 1998 et 2015, les inégalités de patrimoine ont nettement augmenté, révèle l'Insee. Dans une étude publiée mardi 5 juin, l'institut statistique indique qu'en moyenne, le patrimoine immobilier et financier a doublé pour l'ensemble des Français, alors qu'il a diminué pour les 20% des Français les plus pauvres.

Début 2015, les 10% de ménages les plus riches détenaient ainsi chacun plus de 595.700 euros d'actifs, tandis que les 10% les moins biens dotés possédaient moins de 4.300 euros de patrimoine. Les plus aisés concentrent ainsi 47% de la masse totale de patrimoine brut, contre seulement 0,1% pour les moins riches, souligne l'Insee. La moitié des ménages la plus aisée détenait elle 92% de la masse totale de patrimoine brut. En cause : la détention de la résidence principale, "critère déterminant dans les inégalités de patrimoine" selon l'Insee. Le patrimoine brut médian des ménages propriétaires était ainsi 20 fois plus élevé en 2015 que celui des ménages locataires.

D'après l'organisme public, les inégalités de patrimoine ont toutefois commencé à reculer depuis 2010. L'Insee rappelle par ailleurs que les inégalités de niveau de vie sont restées stables en France depuis 2008, alors qu'elles ont augmenté dans nombre de pays de l'Union européenne. Quelque 14,2% de la population française vivait ainsi en 2015 sous le seuil de pauvreté, fixé à 1.015 euros par mois. Un pourcentage qui place la France parmi les plus bas taux de pauvreté d'Europe.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73