alterinfo.net

Twitter
Messi 1 : 0 Israël, plus qu’un match annulé ?

Al-Quds Al-Arabi

L’annulation du match amical entre l’Argentine et Israël à Jérusalem est un revers pour Netanyahou et sa ministre de la culture et des sports, Miri Regev

L’annonce par la sélection argentine de l’annulation de son match face à la sélection israélienne dans la ville occupée de Jérusalem a provoqué de vives réactions à travers le monde. Les Palestiniens ont considéré à juste titre cette annonce comme une victoire pour leur cause et une humiliation pour l’Etat israélien d’occupation, en particulier le Premier ministre Benyamin Netanyahou et la prétentieuse Ministre de la culture et des sports, Miri Regev. Cette dernière s’est obstinée à transférer le match de Haïfa à Jérusalem et s’est vantée de sa capacité à faire pression sur l’équipe d’Argentine (mais également sur le Président argentin Mauricio Macri lui-même, qui a reçu un appel de Netanyahou demandant à l’équipe de modifier sa décision) et à briser l’influence du Mouvement BDS de soutien à la Palestine.

Pressions du puissant lobby juif en Argentine

Le plan israélien ne s’appuyait pas seulement sur les pressions du puissant lobby juif en Argentine, mais aussi sur l’argent pour séduire l’équipe argentine (2 millions de dollars pour le match).

Regev voulait tout simplement faire de la pub pour la décision « d’usurper » Jérusalem soutenue par les Etats-Unis et rire du sang des Palestiniens qui n’ont cessé, depuis l’annonce de la décision du Président américain Donald Trump, de défendre en nombre au prix de leurs vies leur capitale politique et religieuse.

Une confiance totale en la toute-puissance d’Israël

Menée par sa prétention et son indécence, la Ministre raciste a tenté d’imposer sa décision à l’équipe malgré l’opposition du sélectionneur Jorge Sampaoli (car elle était en contradiction avec les plans de son équipe et allait avoir un impact négatif sur la sélection qui se prépare à disputer la Coupe du Monde en Russie). En raison de sa confiance totale en la toute-puissance d’Israël, son ministère avait même déjà vendu les billets ! Il ne faut pas oublier l’objectif non-avoué de cette décision : soutenir la barbarie politique entachée du sang des Palestiniens et de l’occupation de leur terre. Le match devait être un grand spectacle avec la présence du plus célèbre (et peut-être meilleur) joueur du monde, Lionel Messi. Ce spectacle devait, avec ses symboles politiques, dépasser celui de l’Eurovision, remporté cette année par une chanteuse israélienne (il fera peut-être réfléchir Israël longuement avant d’imposer aux artistes de chanter à Jérusalem l’année prochaine, car cette décision à déjà provoqué une grande opposition).

Une contribution à la paix dans le monde

La fédération de football argentine, la sélection argentine et son capitaine Lionel Messi ont évité une grave faute éthique car on voulait les exploiter au service de la guerre de Trump et d’Israël contre les Palestiniens et le reste du monde. Il faut considérer cette décision comme une contribution à la paix dans le monde et nommer les artisans de ce succès avec, en tête, le Mouvement BDS, ainsi que les militants pour la cause palestinienne en Argentine et en Espagne qui ont organisé des manifestations autour de l’équipe d’Argentine. Il est risible que la Ministre israélienne de la culture et des sports ainsi que des médias d’extrême droite considèrent ces protestations comme du terrorisme, mais cela est toujours le cas avec les occupants racistes quand les choses ne tournent pas en leur faveur.

Ce match qui n’a pas eu lieu est le plus beau du Mondial de la politique et du sport.

Messi 1 : 0 Israël, félicitations aux Palestiniens et au monde entier.



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73