alterinfo.net

Twitter

Parlement Européen : ARTICLE 13... (à la douzaine)

Georges Zeter

Au parlement européen on a joué à « ânes sans frontière ». De tous bords, les bourricots de la politique se retrouvent et tombent d’accord sur cet : ARTICLE 13. Mais caisse s’interroge la boîte de pandore ? Qui peut réunir sur le même radeau, José Bové et Michelle Alliot Marie, le « syndicaliste » Edouard Martin, Rachida Dati, le « socialiste » Emmanuel Morel, Brice Hortefeux-tout flamme ? Et en mention spéciale la Nadine Morano... Qui n’en manquera décidemment aucune la pôvre de « race blanche ». Oui, chers internautes, c’est ce fameux Article 13 qui a été voté après deux bonnes années de magouilles oups, pardon ! De lobbying intensif auprès de tous les députés européens, et donc de « nos » représentants...Dans notre pays, lorsqu’on ne sait plus trop quoi faire d’un vieux cheval sur le retour, on le balance comme député au parlement de Strasbourg. Et c’est pour cela, que tous les noms susnommés, totalement disparus de la vie politique française refont surface de temps à autre et cela tristement pour nuire. Lorsqu’ils étaient en charge ça a été conneries sur bêtises et ils continuent du haut de leur 8500 euros mensuel.
Parlons de cet article 13
Ceux qui sont en présence sont :
- Les distributeurs de films, musiques, livres, parutions etc
- La presse généraliste et économique subventionnée
- Les GAFA : Google, Facebook, Utube, Apple, etc.
- Ceux qui comme moi écrivent sur Internet sans aucun revenu.
- Les Utubeurs, ceux qui mettent des vidéos en ligne et en font un métier rémunérés.
- Et les politiques de tous bords d’abord !
Prenons un exemple concret :
Disons que ce matin je décide d’écrire un papier sur l’Article 13, et que nous sommes en 2021... Car il faut toujours deux à trois ans avant qu’une directive de Bruxelles viennent nous polluer la vie. Donc, dans ce papier je cite trois fois Le Monde, poste un extrait de vidéo de la BBC, un autre extrait de La Guerre des Etoiles, puis une photo parue dans Play Boy de Nadine Morano en string pour ses 70 ans et enfin une pensée de Jacques Dérida – La Vérité en Peinture, chez Flammarion... Et bien, il faudra que j’obtienne l’autorisation du Monde, de la BBC, de Lucas Studio, de Play Boy magazine, et des éditions Flammarion. En ce qui concerne les pépettes droits d’auteurs et propriété intellectuelle ? Tenez vous bien, ce sera à Google de raquer...
C’est exactement ça que nos élus ont voté.
Comme ces ânes bâtés n’y comprennent que pouic à Internet, ils n’ont fait que parcourir les memos des lobbyistes certainement devant une bonne bouffe offerte afin qu’il y ait concordance entre leur tite cervelle rabougrie (moyenne d’âge des députés européens 66 ans) et leur panse bien reput, bien repute dirais-je!
Chacun tire de son coté, et les victimes seront ? NOUS !!!
Un exemple : En Espagne, le gouvernement à installé ce système qui veut que Google lorsque qu’il cite dans son « Google actualité » des extraits de journaux ou magasines, doit payer des royalties. En réponse Google Espagne a purement et simplement fermé sa rubrique « actualité ». Conséquence, les sites de fréquentation de journaux et magasines se sont effondrés ! Le pire c’est qu’aujourd’hui, l’internaute espagnol doit s’il veut être informer ouvrir un par un chaque site afin de savoir, ce qui décourage la majorité des lecteurs.
En France, la presse survie car subventionnée et portée à bout de bras financièrement par nos impôts, et la TV par notre redevance. Les moins de 40 ans il y a belle lurette n’achètent plus ces torchons à propagande et ne regardent plus cette TV-HEPAD... Imaginez un dimanche après midi à se farcir l’amère Drucker...Faut au moins se fumer trois bédos pour y survivre. (C’est connu, la mauvaise TV pousse à la consommation du cannabis et les mauvais journaux à celle du Pastis)...
Il ya quelques années chez nous (spécificité française oblige) la loi HADOPI fut adoptée par encore une palanquée de députés qui n’y connaissaient que dalle. Des jeunes journalistes pour s’en amuser demandaient dans la salle des pas perdus de l’assemblée à des élus qui avaient voté pour : « ça vous parle lorsque si je vous dis : - « Peer to Peer, adresse IP, un torrent, BAIDU, VPN, Cache, Content Spinning, Crawler, etc... » Les mecs en restaient comme deux ronds de flan et se taillaient la queue basse à la buvette histoire de noyer leur ignorance crasse. Cette loi dans les fait demeura inapplicable et tomba dans les oubliettes... Et elle existe toujours, ahah !
Les piranhas et les pirates
Les piranhas dévorent tout c’est connu. En faisant l’analogie avec l’industrie de la musique, du cinéma, de la TV et de l’édition sous toutes ses formes, leurs dents acérées veulent toutes les parts du gâteau. Alors, de lobby en copinage et mecs bien placés tout là haut, depuis 30 ans ils se décarcassent afin de pouvoir contrôler tout ces vecteurs médiatique...Qui en de « mauvaises mains » pourraient faire péter tout le bastringue. Pour eux, « les gens » doivent être un troupeau docile, décervelé, payeur et fermeur de sa gueule. Avalez, avalez la bouillie quotidienne ! est le refrain des petits piranhas à la croix de bois.
Les pirates, modernes eux, nagent et remontent les courants comme le saumon sauvage. Ces pirates sont d’accord de mettre la main au porte monnaie lorsqu’il s’agit de vrais artistes sachant jouer, chanter, danser, transmettre de vraies émotions et ayant surtout une vraie honnêteté intellectuelle et non pas ces « produits » manufacturés, factice, faisandés et d’une vulgarité à foutre la haine à un rat d’égout. D’ailleurs depuis des années les spectacles vivants et autres concerts font salle comble : rein de mieux que voir un spectacle in vivo, ce qui prouve bien le désamour pour la merdasse produite à la chaine par les « major ». De plus l’acte de « pirater » est une nécessité lorsque par exemple un cinéphile veut se regarder un film d’auteur...Introuvable à la FNAC et autres distributeurs. Le modèle de diffusion des films ne se fait que pour les blockbusters. C’est pareil pour la musique et la littérature : les grosses boite ne parient que sur des coups sûr, la prise de risque pour des artistes et écrivains « à risque » n’existe plus. Alors soit tu te cultives par la TV réalité, soit tu piratises !!! Et concernant la téloche...A part le mec qui a un seul neurone vivace, il y a bien longtemps que chacun et à ses heures organise son programme de la soirée aux petits oignons...Fini la « grande messe » du 20heures !
C’est pour cela que les piranhas veulent contrôler le Net, les politiques eux en ont une trouille bleue; alors de connivences ces deux partenaires en crime se tiennent la main dans la main : ils écrivent les lois, les votent, les font appliquer...Sauf que ??? Le génie humain de tout temps a su contourner les pires imbécilités et inimitées...Hey les mecs, vous avez déjà deux coups de retard dans cette partie d’échec virtuel... Au prochain coup, c’est « mat » dans ton baba !

Georges Zeter/novembre 2018


Un grand merci ! Cet article s’inspire de la vidéo de Tatiana Ventôse : LOI SUR LE COPYRIGHT - EURODÉPUTÉS INCONSCIENTS (ou idiots) ?
https://www.youtube.com/watch?v=OaN8SaMyOw4



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73