alterinfo.net

Twitter
Renseignement, Wikileaks, Mueller et la Russie ; Source VT – Traduction R71 + mon grain de sel…

JBL1960

Et de poivre...

En décembre 2010, Résistance 71 publiait cet article ; Média et propagande : l’énigme Wikileaks - Wikileaks une révolution médiatique ou une subtile propagande ? Par Résistance 71, 05 Décembre 2010 ; Depuis les dernières fuites de Wikileaks le monde est une fois de plus partagé en deux entre les adorateurs inconditionnels de ce qui semble être une révolution médiatique, déclenchée par l’organisation Wikileaks et les vilipendeurs de “punks” qui trahissent les secrets d’États et pourraient mettre en danger la sécurité des personnels impliqués dans les guerres impérialistes en cours.

Un monde divisé, une fois de plus : quelle aubaine !

En ce qui nous concerne, nous ne nous plaçons bien sûr pas dans la catégorie des vilipendeurs, mais nous ne sautons pas non plus joyeusement dans le train en marche des groupies de l’opération Wikileaks / Julian Assange. Nous préférons la voie du milieu, celle de la prudence. Pourquoi ? Parce qu’il y a trop de questions auxquelles ils seraient important de répondre avant que d’endorser somme toute aveuglément, une ligne de résistance a l’ordre établi définie par Wikileaks et son créateur Julian Assange. Lire la totalité de l'article et les références sur le sujet ► https://resistance71.wordpress.com/2010/12/05/media-et-propagande-lenigme-wikileaks/

►◄

Leur analyse d'hier sur le sujet prend tout son sens aujourd'hui, à la lecture de leur traduction de l'article de Gordon Duff (Veterans Today) du 14 juillet 2018 ;

Renseignement, Wikileaks, Mueller et la Russie

Information et Nouvel Ordre Mondial : Wikileaks, Assange, Mueller et la Russie… (VT)

Gordon Duff | 14 juillet 2018 | Source de l'article en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2018/07/14/intel-drop-wikileaks-mueller-and-russia/

VT a reconnu Wikileaks en 2009 comme étant un organe du renseignement israélien. Nous sommes remontés à l’origine de l’entrainement israélien d’Assange, ainsi que d’autres personnes dans le monde faux des médias qui ont séjourné en Israël pour suivre un entrainement approprié. Pour Assange tout a commencé avec le TOR Project, portail pour les pornographes et les réseaux de trafic pédophiles. Assange est la clef. Sans la Russie blanchissant ses hacks au travers de Wikileaks ou du moins une partie d’entre eux, il y aurait eu des centaines de membres du parti républicain (GOP) et de ses candidats qui auraient été exposés comme criminels pour avoir reçu en toute connaissance de cause, des informations volées et auraient été complices de crimes cybernétiques, de conspiration et plus encore. Assange a couvert environ les 2/3 de ces gens. Wikileaks est une “blanchisserie” pour deux choses principales : l’une est la véritable info qu’Israël et les agents de la GRU (d’après-nous) contrôlés par les services israéliens en Russie ont effectivement hacké pour cibler les ennemis collectifs des oligarques sépharades qu’ils servent, ces “chefs kapos” sous les cartels Kuhn-Loeb-Rockefeller-Rothschild-Warburg-Schiff-Bush, qui remontent aux temps moyen-âgeux de Venise et de Gêne. Ces noms qui résonnent allemand ou hollandais furent empruntés aux XVIIe et XVIIIe siècles lorsque les banksters, virés d’Espagne et de Grande-Bretagne, prirent possession du Saint Empire Romain et de la Ligue Hanséatique. Ah mais je digresse, revenons à Wikileaks ou à un autre clone du Mossad : “Anonymous”. Celui-là est sorti de la route. C’était juste une mascarade, avec des masques rigolos et tout le toutim. Si on lit de fait les actes de mise en accusation de Mueller sur les 12/13 agents russes, vous pouvez constater comment il est facile pour pour les organisations de cybersécurité de résoudre des problèmes. Mueller a été capable de pénétrer le système de la GRU à Moscou, d’avoir accès à leurs archives de recherche, il a hacké leurs téléphones, il a tout pris. Quiconque lit ce que Mueller a sur eux devrait avoir peur. Alors pourquoi personne n’a t’il regardé de près Wikileaks et Anonymous ? Ces organisations pourraient être démantelées en quelques minutes. Mieux, regardons Assange. Il n’est soumis à aucune enquête officielle mis à part cette “affaire” suédoise, ce pauvre homo Assange accusé d’avoir violé deux suédoises qui auraient tout aussi bien lui mettre une danse. Quiconque a déjà été en Suède ou sait comme se passe les choses là-bas dans le “monde du rendez-vous amoureux”, trouve l’histoire d’Assange risible. Trump a été accusé de choses mille fois pires et elles ont toutes été résolues par des pots-de-vin ou des menaces et vous venez me dire que les sponsors très publics d’Assange de la famille Rothschild, l’ayant hébergé pendant des années avant même qu’il ne se retrouve soi-disant caché, ne peuvent pas se payer, lui payer un avocat bon marché ? Quel est le tarif habituel pour faire taire quelqu’un qui a été violé lors d’un rendez-vous par un mignon ? Peut-être devriez-vous demander à Trump ?… Qu’est-ce que fait d’autre Assange, lorsqu’il ne saute pas d’une propriété à l’autre de ses sponsors, comme il l’a fait de manière si publique avant de soi-disant finir dans l’ambassade d’Équateur à Londres ? (Notez bien que ce pays est facilement tourmenté par les potes des grosses banques d’Assange, ses potes bien publics des grosses banques, si vous ne savez pas cela alors c’est que vous n’avez pas bien fait attention au déroulement des choses…) Rappelez-vous toujours une chose : Assange est une grande partie de la couverture mise en place pour les attentats du 11 septembre*, un énorme ennemi de la Syrie, de l’Irak, du Pakistan, de l’Iran et qui n’a jamais fuité un mot de travers contre non seulement Israël mais aussi contre des nations ou sources ne pipant mot contre Israël. Alors qu’Israël est le de facto trou du cul du monde, être impliqué dans la “fuite d’info” ou la “liberté de la presse” et ne rien dire contre Israël est un peu vendre la mèche. Regardez, observez les organisations médiatiques qui relaient les informations de Wikileaks ou prennent la défense d’Assange. Ce sont toutes des agents israéliens. Regardons à deux fois l’une des opérations de Wikileaks. Stratfor est située à Austin, Texas et apprend-on partage beaucoup avec InfoWars (NdT : d’Alex Jones, lui aussi basé à Austin, tiens, tiens…), une autre organisation que nos reconnaissons être au service du renseignement israélien. Il y a de véritables organisations privées de sécurité qui opèrent dans le monde, j’ai quelque expérience en ce domaine. En plus du renseignement humain, elles opèrent aussi les satellites autour de la Terre et d’autres plateformes de surveillance ; elles sont profondément en parallèle des opérations de la NSA. Je suis plus que simplement familier avec ces choses. Quoi qu’il en soit, Stratfor n’est pas si robuste. En fait ils ont été débusqués à plusieurs reprises pour n’avoir pas été si substantiels que cela, jusqu’à ce qu’ils soient “hackés” par Wikileaks/Anonymous. L’info “hackée” de chez eux devient soudainement “information de première importance”, d’après nos sources, tout a été fabriqué pour embarrasser ou endommager toute menace perçus à l’élite dirigeante d’Israël. Voilà ce qu’est le “blanchiment” de renseignement Dans des cas comme cette élection truquée de 2016 (NdT: celle de Trump), maintenant prouvée pour ceux qui savent lire un acte légal d’accusation, Wikileaks fut utilisé pour fournir des informations à la presse sous contrôle israélien afin d’intimider les enquêteurs. Une fois que le nom de la franchise Wikileaks est mentionné, ainsi que le mythe Assange, alors les petites chéries des médias se mettent en branle. Ce qui est particulièrement étrange au sujet de Wikileaks est qu’il n’y a jamais vraiment eu de “groupe de hackers” réunis sous l’étiquette Wikileaks, mais aussi que personne en faisant partie n’a jamais été soumis à aucune enquête que ce soit et encore moins inculpé de quoi que ce soit (NdT : Manning étant un cas à part, il fallait se débarrasser de quelqu’un de gênant, de plus il était un informateur et pas membre de Wikileaks per se) Assange n’est pas recherché aux États-Unis, il n’a pas non plus été le sujet d’une mise en accusation secrète, rapportée par… attendez un peu… par InfoWars. Le ministère de la justice américain a confirmé qu’InfoWars avait inventé cet mise en accusation et que Wikileaks n’est en rien recherché, en fait Wikileaks est un organe clef des opérations de contrôle d’Israël sur la presse et les médias américains. Nous commençons ici parce que sans exposer Wikileaks comme une opération d’espionnage gérée par des gouvernements, une affirmation qui avait été faite par Zbigniew Brzezinski il y a bien longtemps, Mueller n’atteindra jamais les véritables coupables. (NdT : est-ce le but de Mueller ?…) Mais alors, à qui faire confiance ? Devons nous croire Mueller (NdT : Robert Mueller ex patron du FBI et maintenant conseiller spécial de Trump) simplement parce que les journaux et toute la pourriture humaine siégeant au congrès des États-Unis nous dit qu’il est en mission pour abattre Trump ? Est-ce que tout cela est aussi faux ? Nous attendons. Ensuite nous avons toutes ces longues années de Poutine léchant le cul de Netanyahou et le laissant bombarder la Syrie à volonté alors que la Russie pourrait y mettre fin en quelques secondes. Comme si personne ne le remarquait… MAJ du 17 juillet 2018 par R71 : Après la rencontre Trump-Poutine d’Helsinki, Trump déclare: « Poutine est un fan de Bibi [Netanyahou], il l’a toujours beaucoup soutenu… »] C’est une des choses qui donne aux mises en accusation de la Russie par Mueller un petit parfum de vérité. Retournons en Grande-Bretagne durant les années Bush, quand l’organisation de Rupert Murdoch le magnat de la presse, qui fait façade pour Wikileaks et bien sûr gère Fox News / Hannity et la machine de propagande que beaucoup disent gérer Trump, fut cité dans le scandale des “écoutes téléphoniques”. Pourquoi ceci ne fut-il pas appelé “écoutes illégales” ? Il faut bien comprendre que ce furent les lignes téléphoniques des antennes spéciales de Grande-Bretagne du MI6 (renseignement extérieur) et MI5 (contre-espionnage) ainsi que des dégénérés de la famille royale qui furent sur écoute, “hackées” et enregistrées. Derrière tout cela se trouvait l’énorme réseau pédophile qui gère et dirige la Grande-Bretagne.** Tout fut fait pour étouffer les enquêtes sur le modèle d’affaire d’Israël, chantage et menace et de son contrôle constricteur sur la Grande-Bretagne. Là encore, ils jettent aux chiens le moribond Lord Janner et l’autre pédophile de Jimmy Savile.

Dossier R71 sur Wikileaks + dossier R71 sur Julian Assange

*À propos d'un 11 septembre nucléaire, version PDF N° 39 de 34 pages ► Addendum de mai 2018, à propos d'un 11/09 nucléaire, pdf ; Source VT **Qu'est-ce que le Neuvième Cercle ?

▼▼▼

Aujourd'hui, nous savons répondre à cette question ; Que faire ?… La marche vers la tyrannie globale, comment s’en sortir ? Que faire ? Afin de mettre en échec le N.O.M. ou O.M.D. DÉFINITIVEMENT et notamment grâce au questionnement et au travail de Résistance 71, qui nous invite, sans discontinuer et sans relâche, depuis 2010, tel le "chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin" à comprendre que "la route (qui) n'existe que par notre marche. (elle) N'attend plus que d'être empruntée" pour se rejoindre sur ce chemin/route, tangent(e)...

▼▼

Pour autant, ne nous laissons pas distraire par des tentateurs qui essaieront de nous convaincre qu'il est possible de réformer et d'améliorer ce Système obsolète en le rendant vertueux, comme par la "magie" du peuple écrivant lui-même une "constitution", par exemple, car cela reste dans le domaine étatique. Or, tout nous démontre qu'il n'existe pas de solutions au sein du système.

Ramenez Julian Assange à la maison ! John Pilger pour Le Grand Soir le 18/06/2018

Comme nous en avons déjà discuté avec R71 soit ;

1- Pilger est dupe et pédale involontairement pour ceux qui opèrent et contrôlent Assange… 2- Pilger n’est pas dupe et fait lui-même partie de la dissidence contrôlée, après tout sa carrière lui a sans aucun doute acheté une grande crédibilité…

Et si notre cœur penche pour 1, notre raison pour 2… C'est dur, dur...

Voilà pourquoi, il me semble évident, que nous avons à réfléchir sur notre organisation HORS INSTITUTIONS, HORS ÉTAT et le plus vite sera le mieux pour enclencher un nouveau paradigme dans cet ICI et ce MAINTENANT et d'OÙ NOUS SOMMES ! Tout le monde peut participer localement et tout le monde participant en rotation dans les assemblées régionales, cela deviendra, tout naturellement, une fonction de tout membre de la société des sociétés à temps partiel, car c'est notre affaire, à toutes et à tous...

JBL1960



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73