... ... ...
...

alterinfo.net

Twitter
Suite à la décision solitaire et illégale d’Emmanuel Macron de frapper militairement en Syrie, François Asselineau demande aux parlementaires d’engager la destitution du président de la République, selon l’article 68 de la Constitution.

upr.fr

Communiqué de presse:
Suite à la décision solitaire d’Emmanuel Macron d’intervenir militairement illégalement en Syrie, au risque d’embraser la planète, François Asselineau, président de l’UPR, demande aux parlementaires d’engager la destitution du président de la République, en vertu de l’article 68 de la Constitution.

Emmanuel Macron vient de décider solitairement d’associer la France à des frappes militaires américaines et britanniques unilatérales en Syrie, alors que l’Allemagne, l’Italie et le Canada s’y sont notamment refusés.

Cette décision d’une exceptionnelle gravité a été décidée par Macron :

seul et en toute opacité, probablement après quelques conciliabules téléphoniques avec le président des États-Unis et la Première ministre britannique,
sur la base d’une accusation dénuée de toute preuve,
sur la base d’une accusation possiblement inventée de toute pièce par Washington, comme le furent les prétendues « armes de destruction massive » de Saddam Hussein en 2003,
sans aucun mandat de l’ONU,
en violation indiscutable du droit international,
et sans avoir obtenu l’aval préalable des parlementaires français, en vertu de l’article 35 alinéa 1 de la Constitution qui pose que « la déclaration de guerre est autorisée par le Parlement ».

Certes, le président de la République a invoqué l’article 35 alinéa 2 pour annoncer que « le Parlement sera informé et un débat parlementaire sera organisé, suite à cette décision d’intervention de nos forces armées à l’étranger ». Mais :

cette disposition ne figurait pas dans le texte d’origine de la Constitution de 1958 approuvée par référendum par 82% des Français ; elle n’y a été ajoutée qu’en 2008, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, par la loi constitutionnelle n° 2008-724 du 23 juillet 2008 dite « de modernisation des institutions de la Ve République », adoptée sans l’aval des Français, à leur insu, et par la procédure du Congrès.
sauf à vider complètement de sens l’alinéa 1, cette disposition de l’alinéa 2 ne saurait concerner que des interventions militaires à l’impact très limité, à vocation purement humanitaire (notamment pour venir au secours de citoyens français), et ne risquant pas de nous entraîner de facto dans une guerre frontale contre un pays souverain comme la Syrie, a fortiori dans une guerre avec la Russie.

La lecture biaisée que fait Emmanuel Macron de l’article 35 de la Constitution est donc totalement inacceptable en l’espèce. Car l’alinéa 2 de l’article 35 prévoyant seulement « un débat qui n’est suivi d’aucun vote », son application dans le cas syrien reviendrait à accepter que Macron, seul, s’arroge le droit d’entraîner potentiellement le peuple français dans une escalade dévastatrice avec la Russie, qui peut déraper à tout moment dans une guerre mondiale aux conséquences incalculables et peut-être cataclysmiques, et cela sans que les parlementaires, représentants de la souveraineté nationale, puissent même donner leur autorisation !

La décision solitaire de Macron est ainsi non seulement contraire à la prudence et à la sagesse dont doit faire preuve un chef d’État lorsque la paix mondiale est en jeu, mais elle est illégale au regard de la Charte de l’ONU et du droit international, et elle bafoue l’esprit même des institutions et de la démocratie.

Le président de la République vient ainsi de faire preuve d’un « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat », selon les termes précis que requiert l’article 68 de la Constitution pour engager la procédure de destitution du chef de l’État.

François Asselineau demande donc aux parlementaires français de se constituer immédiatement en Haute Cour et d’engager la procédure de destitution du président de la République prévue par l’article 68 de la Constitution.



Commentaires (7)
1. Bledmiki-99 le 14/04/2018 19:17
S’il vous plaît...rappelez-moi la description d’un dictateur ?
2. 3bdkrim le 14/04/2018 20:18
ils veulent tous leur petit épisode gué guerre. sarko, hollande et maintenant macron
3. yukof le 14/04/2018 22:22
@ Bledmiki-99
quelqu'un qui s'impose sur les autres et s'approprie le pouvoir , sans soutiens populaire, en opposition à celui qui est élu

le problème en Syrie c'est pas la dictature, si Assad se comportais comme avant 2010 avant qu'il révèle son vrai visage ...
le problème c'est que c'est un assassin de masse . Et chaque tuerie qu'il a commis, et que certains soutiennent, ils devront le payer dans l'au delà si vous croyez en l'Islam et au jugement dernier .
4. Alan Horus le 14/04/2018 23:54
Sarkozy disait de Macron : C''est moi en mieux. Il ne s''était pas trompé voilà deux frères criminels de crimes de guerre qui se rejoignent dans un grand Orient de France pourri par qui l''on sait.
5. Bledmiki-99 le 15/04/2018 12:33
Merci youkof...maintenant dans quelle catégorie, placez-vous le Président français Maquereau...euh...pardon ! Macron qui, sans aval des représentants du peuple français, sans mandat de l’ONU et, ignorant les mises en garde des gens sensés, va agresser un pays souverain, au risque de provoquer une troisième guerre mondiale. Auquel cas, je vous laisse le soin de deviner l’avenir immédiat de la planète.
Je lis quelques fois les commentaires que vous postez et, je vois que vous penchez beaucoup du côté du chaos au Moyen-Orient. Votre haine contre Bachar El-Assad vous aveugle tellement, que vous acceptez toutes les agressions faites par des barbares et par une coalition de mécréants sur nos frères syriens. Et ce n’est sûrement pas par amour pour ceux-ci, que tous les vautours occidentaux se sont engagés dans cette mêlée. Il y a tellement d’intérêt.
Revenons juste un instant sur ce qui s’est vraiment passé à la Ghouta Orientale. Comment pouvez-vous, croire une seconde, que l’armée syrienne - qui a récupéré cette région - puisse faire une aussi énorme erreur, sachant que tous les rapaces tournent et attendent cette occasion. Et j’aimerais avoir votre opinion sur les raids de l’armée > au monde qui squatte la Palestine, des raids quasiment permanents sur la Syrie.
Je ne doutes pas de votre foi, mais ne croyez-vous pas que seul, Allah le seigneur des Mondes, peut juger les actions, bonnes ou mauvaises, de chaque individu ? Alors revenons à Lui et plaçons notre confiance en Lui. Wa-Salam.
6. Bledmiki-99 le 15/04/2018 17:29
Bien entendu, je voulais dire l’armée > du monde...
7. Saber le 15/04/2018 21:27
Depuis janvier 2017 , la France n'a plus de constitution et tout ce qui a été fait concernant la casse sociale et les guerres néocoloniales sont illégales au regard du droit français.
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73