... ... ...
...

alterinfo.net

Twitter
Union européenne : Démocratie ou Totalitarisme ?...

aphadolie.com

Le parlement est sans pouvoir, seulement consultatif. Ils sont payés bien cher les parlementaires, pour si peu. Si nous avions des questions sur la liberté d'action du président, il est enchaîné à Bruxelles et appliquera les directives de l'UE à la lettre, en bon serviteur zélé.. Partagez..

Le nom de Constitution européenne a été changé en Traité européen. Ce traité, signé par tous les politiques européens le 13 Décembre 2007 à Lisbonne, encourage le totalitarisme plutôt que la justice démocratique et la liberté individuelle. Une constitution qui est vraiment démocratique protège ses citoyens d'une dictature, en séparant les branches du pouvoir, et avec la supervision de ces branches du pouvoir sur une base indépendante.

La constitution européenne, en revanche, affirme que les branches du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire, doivent être sous le même contrôle ! C'est un système dont la description ne correspond qu'à celle d'une dictature.

La Constitution européenne organise les choses de telle sorte qu'il n'existe qu'un squelette de Parlement, sans pouvoir (il a seulement un rôle consultatif et une capacité d'intervenir directement très limitée), en concurrence avec des entités exécutives qui ont toute la force et l'autorité.

La Constitution européenne stipule que tout le pouvoir repose entre les mains du Conseil des Ministres et de la Commission européenne. En outre, il existe plusieurs organisations qui occupent des postes clés, mais qui n'emploient seulement que des personnes qui n'ont pas été élues, comme par exemple, la Banque Centrale Européenne et la Cour Européenne de Justice.

Il sera extrêmement difficile pour la population de s'organiser pour s'opposer aux décisions qui ont été prises. Dans la partie II, la « Charte des Droits Fondamentaux », nous constatons que chaque article possède un titre semblant promettre une justice magnifique, mais les remarques supplémentaires dans l'Acte final ou à travers des « directives politiques » indiquent le contraire. Ces « directives » de l'Acte final sont une partie essentielle de la nouvelle législation. Dans les articles du traité lui-même, il n'existe aucun renvoi direct au texte de l'Acte final, et les directives politiques générales ne sont pas mentionnées du tout ! Par le simple fait de ne pas discuter de tous les aspects importants de la charte et au contraire, en omettant des détails, en manquant de se référer aux directives politiques, la porte a été ouverte aux abus et à la manipulation, tout ça sous prétexte, et avec l'illusion que le texte lui-même est juste.

La Constitution européenne porte atteinte à chaque élément de la législation dans le domaine de la solidarité sociale, du droit social et du travail tels qu'ils existent dans les pays de l'UE. Tandis que l'on remet aux entreprises un outil qui leur permet une grande part de liberté, les droits de citoyens sont de plus en plus foulés aux pieds, comme avec le droit de grève ou le droit de manifester. D'autres parties importantes du traité sont :

Dans l'Acte finale (Titre 1, article2, n°3) il est explicitement permis d'appliquer la peine de mort dans certaines situations exceptionnelles, par exemple pour réprimer une émeute ou une insurrection. Cela veut dire que les services de répressions sont autorisés à tirer sur les manifestants, et le traité ne stipule pas que cela doit être en cas de légitime défense. Le Titre II, article 6 de cet Acte, rend possible le fait de détenir toutes sortes de personnes, notamment les mineurs ou les personnes considérées comme étant des malades mentaux.

En outre la constitution permet que les gens puissent être détenus jusqu'à neuf mois, sans avoir été inculpés ou sans preuve de culpabilité.

Un autre exemple d'un droit fondamental retiré à la suite de ce traité est celui de la « Liberté d'expression et d'information » (article II - 71), par ce qui est stipulé dans l'Acte finale (Titre II, article 11, explication).

La constitution européenne oblige les gouvernements des États membres à emprunter exclusivement auprès de banques privées, contre des taux d'intérêts exorbitants, qui seront payés par les citoyens.

Le résultat des articles III - 209 et III - 210 (n°2, paragraphe b) est que les salaires minimaux des travailleurs vont continuer à baisser.

Dans l'article II - 94 de l'Acte final (Titre IV, article 34, explication) et l'article II - 209, l'UE décline toute responsabilité pur ce qui est du domaine de l'assistance sociale. Malgré l'article II - 91, la directive politique 93.104 de 1993, ou version plus récente de cette directive, rend possible de forcer les gens à travailler d'avantage, avec des heures bien plus nombreuses ; jusqu'à soixante-cinq heures ou même plus par semaine.

Malgré le titre de l’article II – 92, « L’interdiction du travail des enfants et la Protection des Jeunes au travail », l’Acte final (Titre IV, article 32, explication) et la directive politique 94/33, créent le droit de mettre au travail les enfants de treize ans et plus. Dans certaines conditions, l’article permet à des enfants encore plus jeunes de travailler.

L’article 1 – 11, paragraphe 3, stipule que le gouvernement de l’UE peut intervenir lorsqu’il considère que les actions d’un État membre sont insuffisantes. Cela signifie que l’UE peut intervenir dans n’importe quel domaine que ce soit.

Il y a certainement des aspects positifs au Traité constitutionnel, mais leur but est malheureusement, et plus souvent qu’autrement, de masquer les enjeux principaux. Il est manifeste que ce traité rend possible une dictature par les grandes sociétés et les grandes corporations et que par ailleurs, même si beaucoup le qualifient « libéral », il se moque des droits et des libertés de tous les citoyens.

Proposé par Aphadolie

Sources

http://mjp.univ-perp.fr/europe/2007lisbonne.htm

http://www.protection-of-minors.eu/fr/cat11.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_de_Lisbonne

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2012/02/TUE.pdf

https://www.touteleurope.eu/actualite/le-traite-de-lisbonne.html
http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/PL%20690%20Traité.pdf

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32007X1214%2801%29

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_des_droits_fondamentaux_de_l%27Union_européenne



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Alter Info apa
Journal d'opinion en ligne
ISSN n° 1773-0163 / CNIL n° 1070854.
Agence de presse associative
TI de Mulhouse sous les références : Volume LXXXIII (83) Folio n°73